Abbildungen der Seite
PDF

l'avait recommandé à un autre agriculteur, M. E. Guignet, de Giey-sur-Aujon (Haute-Marne), qui vient de le propager par la voie de la presse. 11 est donc en train de faire le tour du monde; le voici. Toutefois nous n'en garantissons pas l'efficacité.

On fait plonger la viande, en la chargeant de pierres bien propres, dans de grandes terrines ou dans des pots de grès placés à la cave ou dans un cellier et remplis soit de lait caillé, soit de lait écrémé qui ne tarde pas à cailler. La viande se conserve ainsi facilement pendant huit jours sans prendre aucun mauvais goût; on assure même qu'elle devient plus tendre. Le lait caillé dans lequel a été mise la viande est utilement employé pour la nourriture des porcs.

PUCERON LANIGÈRE

- On détruit le puceron lanigère en lavant les branches des pommiers qui en sont infestés avec de l'eau de chaux mêlée à de l'urine de vache et à de la cendre de bois, ou par plusieurs aspersions d'eau de savon épaisse ou de lessive dans laquelle on afait infuser du brou de noix, ou du tabac, ou de l'aloès, etc.

FOURMIS

- Un pépiniériste des environs de Beauvais dit avoir trouvé, par hasard, un moyen infaillible pour se débarrasser des fourmis. Il avait entassé des feuilles de noyer sur une fourmillière dans l'intention d'y mettre le feu. Ce ne fut que quatre jours après qu'il se souvint de son projet momentanément oublié. Mais pendant ce temps les fourmis avaient délogé. Le procédé

[merged small][graphic][merged small][graphic]

lyon. - Imprimerie du Salut Public. -f Bellun, rue Impériale, 33.

CHRONIQUE

SOMMAIRE : La Sécheresse. - La Saint-Fiacre. - Concours pomologique. - Concours de semences à . Genève. - Exposition internationale d'horticulture a Hombourg. - Moyen de guérir les insolations. - Moyens

de combattre les étourdissements. - Procédé pour voyager sans payer sa voiture. - Destruction de la cuscute. - Ce n'est pas pour des prunes.

- Tout le monde se plaint de la sécheresse actuelle, surtout les cultivateurs dont les plantes languissent. Les vignes des coteaux, celles qui font les meilleurs vins, dans le Lyonnais et le Beaujolais, ne présentent que des grappes souflreteuses à petits grains clair-semés. Heureusement il n'en est pas de même dans les plaines au sol argileux ou marneux. Là les ceps sont vigoureux et chargés de beaux raisins. Il en est de même dans le Bugey et.le Jura; la vendange y sera abondante.

- La 138° Société de secours mutuels, dite des Horticulteurs lyonnais, a célébré le 29 août la fête de St-Fiacre. Elle Ëest rendue processionnellement musique et trophée en tête, comme de coutume, chez son président, M. Liabaud, à la Croix-Rousse; puis elle est redescendue à la chapelle du Lycée pour entendre la messe. La cordialité la plus franche a régné entre les convives pendant le banquet qui a eu lieu dans la soirée. Enfin, un bal très-animé, qui a duré jusqu'au lundi

matin, a terminé la fête.

La 182° Société, dite l'lfnion horticole, a aussi célébré la même fête avec beaucoup de solennité à la Guillotière.

- Une Exposition dhorticulture aura lieu à Lyon du 15 au 20 septembre prochain, au Palais-des-Arts.

Le congrès pomologique de France tiendra, pendant cette exposition, sa Session annuelle au Palais-des-Arts.

[ocr errors]

- Le Cercle des agriculteurs de Genève ouvrira un concours de semences au bâtiment électoral le samedi ll septembre prochain. C'est une bonne mesure au moment où les semailles vont commencer. Le concours est ouvert sans conditions de pays et de provenance.

La quantité de ‘blé présentée par chaque concurrent devra être de deux hectolitres au moins, celle des autres grains d'un hectolitre, et exposée avant huit heures du matin. Chaque lot sera marqué d'un numéro d'ordre et taxé d'un droit de 50 cent. à percevoir par le commissaire du concours. Des primes seront décernées par le Jury.

Après l'opération du Jury un marché sera ouvert pour la vente des lots exposés.

M. Charles Archinard est nommé commissaire.

- Une Exposition internationale d'horticulture aura lieu à Hambourg, du 2 au 12 septembre prochain. Des primes de grandes valeurs, offertes par le Roi et la Reine de Prusse, la Reine Victoria, le Sénat et le Comité de la bourgeoisie de Hambourg; des prix de 50 à 15 ducats seront décernés aux exposants les plus méritants. Les Sociétés horticoles et agricoles de Brême, d'Altona, d'Erfurt, de Brunswick, et bon nombres d'amateurs, ont offert des prix pour les plus belles plantes de leur choix. Cette exposition promet donc d'être très-brillante.

- Le journal la Chasse Illustrée indique la manière suivante de guérir les insolations :

Il existe un moyen bien simple pour guérir les insolations ou les coups de soleil.

Il consiste tout bonnement (le patient étant sur son séant) à renverser et à maintenir sur son crâne, au sommet de la tête, un verre de table plein d'eau en ayant soin de retourner ce verre par un mouvement assez prompt, pour que l'eau qui y

est contenue s'en échappe le moins possible. On a pour cela le

soin d'étendre préalablement sur la tête du malade, un linge fin (mousseline double ou calicot) pour, au moyen d'un bourrelet qu'on forme avec ce linge autour du verre une fois renversé, empêcher l'eau qui y est restée de couler facilement. On voit peu à peu les globules monter à la surface de l'eau comme si elles entraient en ébullition; les atroces douleurs de tête diminuent dès ce moment, et finissent bientôt par disparaître tout à fait. On est ainsi guéri comme par miracle! Il faut avoir soin de ne pas trop tarder à appliquer le remède, qui doit être connu, surtout de nos pêcheurs et chasseurs.

- La Science au foyer recommande la recette suivante pour combattre les étourdissements :

Méfiez-vous des étourdissements; ils sont quelquefois les précurseurs d'une maladie grave, d'une apoplexie , d'une inflammation du cerveau, d'une congestion du poumon.....

Une diète trop prolongée, un air trop vif, une insolation active, un travail sérieux de cabinet, une digestion difficile, provoquent des étourdissements que l'on dissipe dès qu'on en sait l'origine. Dans tous les cas, quelques verres d'eau à l'intérieur, et quelques applications d'eau froide sur le front, ne nuiront jamais et suffiront souvent à dissiper un étourdissement. Quelques gouttes d'Eau de Mélisse, de Boyer, dans un verre d'eau sucrée, réussissent parfaitement. Cependant quand les étourdissements se renouvellent avec persistance, il faut y faire attention; un purgatif ou une saignée locale sont alors presque toujours indiqués.

La betterave râpée. dit le même journal, « peut être avantageusement employée à la guérison d'une blessure. »

- Le journal le Savoyard signale le moyen suivant de voyager sans payer sa voiture :

Un bon bourgeois de M... avait 6 kilomètres à faire pour aller à sa villa. Il faisait bien chaud, et, pendant la saison des eaux, les voitures sont hors de prix; mais un homme d'esprit

et un avare ne sont jamais embarrassés. Après avoir rêvé un instant, en se servant de son mouchoir en guise d'éventail, notre bourgeois prit sa canne de jonc, ferma sa maison et partit d'un pas décidé.

J'ai cru qu'il avait pris son courage à deux mains et qu'il allait dévorer les 6 kilomètres qui le séparait de sa maison de campagne, mais pas du tout, il faisait si chaud!!! Notre bon homme entre chez le boucher du coin et offrit de lui vendre un joli veau de trois semaines. - C'était une bonne aubaine pour le boucher que de trouver à s'alimenter à si petite- distance, aussi promit-il d'aller voir la bête dès le lendemain matin. Le bourgeois insista à faire le marché de suite.-Vous avez, lui dit-il, une voiture et un cheval, partons, la course sera bientôt faite. Atteler, monter en voiture, fouetter et partir comme une hirondelle furent l'affaire d'un instant.

Ils arrivent à la villa, le bouclier reste stupéfait en voyant un veau de quarante-huit heures qu'on finissait de faire sécher au soleil. - C'est là votre veau de trois semaines!!! Vieux farceur, dit le boucher, furieux. Et comprenant la mystification du vieil avare, il remonte en voiture et part au galop, en

jurant, mais un peu tard, qu'on ne l'y reprendra plus.

- La cuscute à fleurs en corymbe (cmcuta corymbosa), vulgairement nommée barbe de moine, cheveux de Vénus, affecte particulièrement les luzernes.

Nous avions l'an passé, dans le parc de la Rode, de nombreuses places qui en étaient atteintes. Je fis dissoudre 8 kilog. de sel de cuisine par 100 litres d'eau, et on arrosa les cuscutes avec ce liquide. La parasite fut complétement détruite. La luzerne soufirit un peu de cette opération, mais aujourd'hui la luzerne a repris sa vigueur normale et nous n'avons plus trace de cuscute. La proportion de sel était, je pense, un peu trop forte. Il serait possible de la diminuer sensiblement.

Ceci me rappelle un propriétaire auquel on avait conseillé l'emploi d'une dissolution alcalisée, pour détruire l'oïdium de

« ZurückWeiter »