Lettres familieres et autres, de Monsieur le baron de Bielfeld, Band 1

Cover
Chez Pierre Gosse junior, et Daniel Pinet, 1763 - 432 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 51 - La nature, marâtre en ces affreux climats, Ne produit, au lieu d'or, que du fer, des soldats : Son sein tout hérissé n'offre aux désirs de l'homme Rien qui puisse tenter l'avarice de Rome.
Seite 278 - Le parterre fe voyant ainfi leurré entra en fureur, fit tapage, brifa les bancs , les décorations & il y eut un tumulte fi grand que les uns y perdirent leurs épées , d'autres leurs perruques , leurs chapeaux &c.
Seite 11 - Hommes ne sont pas distingués essentiellement par la différence des Langues qu'ils parlent, des habits qu'ils portent, des pays qu'ils occupent, ni des dignités dont ils sont revêtus. Le monde entier n'est qu'une grande République, dont chaque Nation est une famille et chaque Particulier un Enfant. C'est pour faire revivre et répandre ces essentielles maximes prises dans la nature de l'Homme, que notre Société fut...
Seite 61 - Berlin & à Potsdam , je vous ai préfenté des objets dans le goût de Rembrandt; je vais aujourd'hui vous en offrir dans le goût de Watteau, en vous entretenant de Rheinsberg & des ft plaifirs dont nous y avons joui.
Seite 81 - ... poupoudrez. Elle a le teint fort beau, de grands yeux bleus , dans les quels on voit fe confondre fa vivacité avec la douceur, & dont le regard eft tout à fait fpirituel. Elle a le front ouvert & les fourcils bien plantés, le nez petit & pointu , mais fort bien deffiné , la bouche agréable , les lèvres vermeilles & le menton auffi bien que le col charmans.
Seite 331 - C'eft, en effet, une erreur aflez générale de fe repréfenter les hommes en différens âges , époques & lieux , fi différens les uns des autres. Je ne vous parle cependant, Monfieur, que...
Seite 186 - Qui voit son sort écrit dans tes beaux yeux; Qui meurt d'amour, qui te plaît, qui t'adore ; Qui, pénétré de cent plaisirs divers, A tes genoux oubliant l'univers, Parle d'amour et t'en reparle encore ! Mais malheureux qui n'en parle qu'en vers ! Cet échantillon donne le ton de la pièce : elle est brûlante!
Seite 186 - Que tu reçois , avec un fouris tendre ; Qui voit fon fort écrit dans tes beaux yeux ; Qui meurt d'amour , qui te plaît, qui t'adore; Qui pénétré de cent plaifirs divers, A tes genoux , oubliant l'Univers , Parle d'amour , & t'en reparle encore! Mais malheureux qui n'en parle qu'en vers ! Cet éloge flatteur ne renfermoit rien que de vrai.
Seite 131 - Enfin voici le jour le plus beau de ma vie, Que le monde attendait et que vous seul craignez, Le grand jour où la terre est par vous embellie , Le jour où vous régnez.
Seite 276 - L'on ma afTiré que cette aflemblée de virtuofes miftigrtt formoit un coup d'œil bien comique au moment qu'on levoit la toile, qu'il y avoit parmis ces chats des phifionomies fort plaifantes, que chacun d'eux fembloit rouler les yeux d'une manière différente , que la mufique & les...

Bibliografische Informationen