Abbildungen der Seite
PDF

Le centre du fruit est occupé par un gros noyau (Fig. ro.) ligneux & fort dur; un peu applati sur les côtés; bordé suivant

sa hauteur, d'un côté ( Fig. 12.) par une arrête saillante, & de

l'autre ( Fig. 11.) par une rainure assez profonde par laquelle on ouvre facilement le noyau avec la lame d'un couteau; le dehors, suivant l'espece de Pêcher, est brun, ou gris-clair, ou rouge-foncé, comme rustiqué ou creusé de sillons irréguliers plus ou moins profonds; terminé à une des extrémités par une pointe plus ou moins aiguë & longue, & à l'autre parun enfoncement(Fig. 1o.) s'inséroient les vaisseaux de la queue. Le dedans (Fig. 13.) est creusé & très-poli ; il renferme une amande (Fig. 14.) amere, de forme ovale terminée en pointe par un bout, un peu applatie, composée de deux lobes, & couverte d'une enveloppe brune. - - Tels sont les caracteres génériques du Pêcher. Ils ont tant de rapports avec ceux de l'Amandier, que M. Linnaeus a renfermé ces deux Arbres sous le même genre & le même nom Amygdalus. Cependant il y a des différences assez considérables pour distinguer le Pêcher de l'Amandier, & ne point changer les dénominations reçues. Quant aux caracteres particuliers des especes & variétés du Pêcher, ils seront détaillés dans les descriptions suivantes. Nous nous bornerons aux especes bien décidées, & à leurs variétés les plus notables.

EsPE CEs ET vARIÉTÉs.

I. P E R SICA flore magno, pracoci fructu, albo, minori.
A v A N T - P Es CH E blanche. (Pl. II.)

CE Pêcher qui devient grand dans certaines terres où il se

[merged small][ocr errors]

Ses boutons sont petits, alongés & pointus.

Ses feuilles d'une grandeur médiocre sont longuettes, rele

vées de bosses, pliées en gouttiere, recourbées en différents sens, d'un beau vert, dentelées & surdentelées finement par les bords. Ses fleurs sont assez grandes, presque blanches, ou de couleur de rose très-pâle. Ses fruits sont petits, n'excédant pas la grosseur d'une noix. Quelques-uns sont ronds, la plupart sont alongés. Ils sont terminés par un petit mamelon pointu, quelquefois très-long Une gouttiere très-marquée s'étend sur un côté des fruits depuis la queue jusqu'au mamelon. Dans quelques-uns elle s'étend encore sur une partie de l'autre côté; & dans d'autres surtout l'autre côté; mais elle y est beaucoup moins profonde, & à peine sensible. Sa peau est fine, velue, & blanche, même du côté du soleil, où cependant on apperçoit une teinte de rouge fort légere, lorsqu'à la fin de Juin, ou au commencement de Juillet, il fait des jours très-chauds. Sa chair est blanche, même auprès du noyau, fine & succulente. Les terres & les années seches la rendent un peu pâteuse ; & alors elle n'est bonne qu'en compotes. Son eau est très-sucrée; elle a un parfum musqué qui la rend très-agrèable. On croit que c'est ce parfum qui attire les fourmis qui sont très-friandes de ce fruit. Son noyau est petit, presque blanc, ordinairement adhérent à la chair par quelques endroits. Cette Pêche est la plus hâtive de toutes, mûrissant quelquefois dès le commencement de Juillet. Il est bon d'en avoir à différentes expositions, afin que celles qui mûrissent plus tard remplissent l'intervalle qu'il y auroit entre celle-ci & la suivante.

II. PER SICA flore magno, fructu astivo , rubro, minori.
AvANT-PE s c H e rouge.AvANT-PEscHE de Troyes (Pl. III. )

[ocr errors]

CE Pêcher est rarement un grand arbre; il donne peu de bois, & beaucoup de fruit. Ses bourgeons sont rouges & menus. Ses feuilles sont d'un vert-jaunâtre, gaudronnées ou froncées auprès de la nervure du milieu, assez larges, terminées par une pointe aiguë, recourbées en dessous, & dentelées très-peu profondément. Ses fleurs sont grandes, de couleur de rose. Son fruit est plus gros que l'Avant-Pêche blanche, étant de treize à quatorze lignes de longueur, & de quinze à seize lignes de diametre. Il est rond, divisé d'un côté suivant sa longueur par une gouttiere très - peu profonde. Il est fort rare qu'il soit terminé par un mamelon. Aux deux côtés de l'endroit où le mamelon seroit placé, on apperçoit deux petits enfoncements, dont 1'un est l'extrémité de la gouttiere. Sa peau est fine, velue, colorée d'un vermillon fort vif du côté du soleil, qui s'éclaircit en approchant du côté de l'ombre où la peau est d'un jaune-clair. Sa chair est blanche, fine, fondante, un peu teinte de rouge sous la peau du côté soleil; mais sans aucuns filets rouges auprès du noyau. Son eau est sucrée & musquée, ordinairement d'un goût moins relevé que celle de l'Avant-Pêche blanche; mais plus relevé dans certains terreins. Son noyau est petit, long de sept lignes, large de six lignes, épais de cinq lignes, gris-clair : il quitte bien la chair pour l'ordinaire; mais quelquefois il s'en détache si peu qu'on prendroit cette Pêche pour un petit Pavie. Les fourmis & les perce - oreilles sont très-avides de cette

[ocr errors]
[ocr errors]

Pêche, qui ne mûrit aux meilleures expositions qu'à la fin de Juillet, ou au commencement d'Août.

[ocr errors]

DoUBLE de Troyes. PEscHE de Troyes. Petite Mignone. (Pl. IV.)

Il y a beaucoup de ressemblance entre ce Pêcher & le précédent. Celui-ci est un arbre plus vigoureux, également abondant en fruit, & produisant plus de bois.

Ses bourgeons sont rouges du côté du soleil, & verts du côté de l'ombre.

Ses feuilles lisses ou unies, quelquefois un peu froncées auprès de l'arrête, sont longues d'environ quatre pouces, larges de quatorze lignes; plus larges près du pédicule que vers l'autre extrémité, qui se termine en pointe très-aiguë; dentelées par les bords très-finement & légérement.

Ses fleurs, très-petites, le distinguent bien de l'Avant-Pêche rouge. • - - Son fruit est une fois plus gros que celui de l'Avant-Pêche rouge; d'une forme peu constante, tantôt rond, sa longueur & son diametre étant égaux ( dix-sept lignes ) ; tantôt un peu alongé de la tête à la queue ; quelquefois au contraire, ayant de dixsept à dix-huit lignes de longueur, & de vingt à vingt & une lignes de diametre : il est divisé suivant sa longueur par une gouttiere peu profonde, quelquefois bordée d'une petite levre. La

[ocr errors]

est terminée par un petit mamelon, ou un appendix pointu. La peau est fine, chargée d'un duvet délié, teinte d'un beau rouge très-foncé du côté qui est frappé du soleil; & du côté de l'ombre, elle est d'un blanc-jaunâtre un peutiqueté de rouge. La chair est ferme, fine, blanche même auprès du noyau OUl où l'on apperçoit rarement quelques veines rouges.

L'eau abondante, un peu sucrée , vineuse de cette petite Pêche, lui donne rang entre les bonnes Pêches.

Le noyau est petit, ayant neuf lignes de longueur, sept lignes de largeur & six lignes d'épaisseur. Il se détache difficilement de la chair.

Le fruit reste long-temps sur l'arbre. Sa maturité qui arrive vers la fin d'Août concourt avec celle des dernieres Avant· Pêches rouges.

[merged small][ocr errors]

L'ARBRE ressemble au suivant par son port, ses fleurs ses bourgeons, ses feuilles.

Le fruit est moins gros que la Double de Troyes, & mûrit en même temps. Son diametre est un peu moindre que sa longueur. Sa queue est plantée dans une cavité profonde & fort large. Il est divisé suivant sa longueur par une gouttiere peu profonde ; & quelquefois il y a en cet endroit une éminence en forme de côte. Un gros mamelon pointu & recourbé en forme de capuchon le termine par la tête.

Du côté du soleil la peau est teinte de rouge-brun-foncé; & du côté de l'ombre, elle est de couleur jaune doré; par-tout couverte d'un duvet fauve & épais.

La chair est de couleur jaune doré, excepté auprès du noyau & quelquefois sous la peau où elle est teinte de rouge-carmin. Elle est fine & fondante.

L'eau est douce & sucrée.

Le noyau est rouge, de grosseur proportionnée à celle dufruit, terminé par une pointe obtuse.

Tome II. B

« ZurückWeiter »