Abbildungen der Seite
PDF
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][graphic]
[ocr errors][graphic]

V I T I S,
V I G N E.

DES CRIPTION G É N É RIQU E.

L, VIGNE est un arbrisseau sarmenteux qui s'éleve autant qu'on le lui permet, jusqu'à surpasser les plus grands arbres. Ses bourgeons sont plus ou moins gros & longs, suivant la vigueur du sep;ils sont couverts de deux écorces, dontl'extérieure est d'une consistance solide, composée de fibres longitudinales qui se séparent facilement & forment comme de petites raies dont les unes sont de couleur plus claire, les autres de couleur plus foncée. Cette écorce s'enleve aisément, se détache d'elle-même & tombe l'année suivante. Sa couleur est jaune couleur de bois plus ou moins foncée suivant l'espece de Vigne. Elle est claire sur les Vignes dont le raisin est blanc ; moins claire sur celles dont le raisin est rouge ; foncée sur celles dont le raisin est noir ou violet. Mais ces nuances de couleur ne sont pas assez marquées pour qu'elles puissent faire un caractere distinctif des especes & variétés. L'autre écorce est verte & fort adhérente au bois. Le bourgeon est garni de nœuds saillants ou renflés, placés à des intervalles plus ou moins grands.Chaque nœud porte une feuille; & sous l'aisselle de la feuille, il naît deux boutons, dont l'un se développe & forme un petit bourgeon qui fait ordinairement peu de progrès ne s'alongeant que d'un pied au plus.Quelquefois il ne montre que des rudiments de bourgeon. L'autre œil dort jusqu'au printemps suivant. Il est gros & obtus, enveloppé d'une bourre oud'un poil très-fin, très-serré, & il est recouvert d'écailles. Sur le nœud, du côté opposé à la feuille & aux boutons, il naît quelquefois une main, quelquefois une grappe, quelquefois rien. Les mains ou vrilles sont des filets ligneux, très-forts, couverts d'écorces comme le bourgeon, qui se ramifient en deux ou trois filets, & s'attachent aux corps qu'ils rencontrent, formant autour plusieurs révolutions en spirale. Quelquefois le premier grapillon ou bouquet d'une grappe file & dégénere en vrilles Les feuilles sont souvent disposées sur les bourgeons dans un ordre alterne, quelquefois opposées à une vrille ou à une autre feuille; elles sont simples, divisées par les bords en cinq découpures plus ou moins profondes suivant l'espece, & de grandeur inégale ; celle qui répond directement à la queue est la plus grande ; les deux plus basses sont les moindres ; & les deux autres tiennent le milieu entre celles-ci & la découpure directe, pour la grandeur comme pour la position. Leurs bords sont garnis de dents inégales, plus ou moins profondes & aiguës suivant l'espece, & ordinairement teintes à leur pointe de la même couleur que le fruit. Le milieu de chaque découpure est relevé d'une grosse arrête qui sort de l'extrémité de la queue, & s'étend jusqu'à celle de la découpure. Ces grosses arrêtes se ramifient en plusieurs moyennes qui s'étendent jusqu'à la pointe de chaque dent; les unes & les autres donnent naissance à un grand nombre de petites nervures dont la direction est irréguliere, qui relevent la surface extérieure de la feuille; & l'intérieure est creusée d'autant de sillons correspondants. La queue de la feuille est grosse, forte, cylindrique ou un peu applatie du côté qui regarde le bourgeon. Les feuilles de Vigne sont d'un beauvert, dont la nuance est peu différente dans les différentes especes. Les queues & les nervures

« ZurückWeiter »