Abbildungen der Seite
PDF

----******* • • • • • → → → → →*** - , ==========~~~===========~~~~) ---------- - -

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]

A A nombreuse famille du Poirier est divisée en deux bran-
·s principales, donr l'une reconnoîr le Poirier sauvage pour
| auteur; l'autre paroît être le fruit de l'alliance du Coignas-
avec le Poirier. La refsemblance des traits & de la confor-
ion montre évidemment l'origine de l'une, & forme au
ns une présomption de celle de l'autre. Les alliances multi-
es entre ces deux branches, & entre les particuliers d'une
ne branche, ont multiplié presqu'à l'infini les variétés du
rier. Ne pourroit-on pas encore sans témérité soupçonner le
·ier vivant solitaire dans les bois, de n'avoir pas dédaigné tout
merce avec le Cormier & la belle famille des Mespilus ? La
ne, la couleur & les caracteres de quelques Poires semblent
ler ce soupçon. Quoiqu'il en soit de ces conjectures, le Poirier
énéral est un grand & bel arbre qui s'éleve droit, & soutient
ses branches. Ses variétés se distinguent par la grandeur &
brce de l'arbre ; la couleur des bourgeons; la forme & la
deur des feuilles & des fleurs ; & mieux par la figure, la gros-
, la couleur, le goût & la saison des fruits. Mais les carac-
: suivants sont communs à toutes. -

a fleur est composé 1°. d'un calyce en forme de godet peu
ond, divisé par les bords en cinq échancrures épaisses, ter-
ées en pointe, qui subsistent souvent jusqu'à la maturité du

[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors]

fruit : 2°. de cinq pétales un peu creusés en cuilleron; blancs,

excepté en un très-petit nombre de variétés où les bords sont
teints de quelques traits rouges, mais beaucoup moindres &
plus légers qu'aux fleurs du Coignassier; leur grandeur & leur
forme varient suivant les especes : 3°. de vingt à trente étamines
assez longues, blanches, terminées par des sommets de la forme
d'une olive, sillonnés suivant leur longueur : 4°. d'un pistil formé
de cinq stvles déliés. moins longs que les étamines , surmontés
q 1ty 2 gS q 2
- - » - - -
par des stigmates; & d'un embryon qui fait partie du calyce. Les
fleurs du Poirier viennent par bouquets : les queues sont atta-
r viennent par bouquets; les q
chées le long d'une petite tige, ou rafle commune.

L'embryon devient un fruit charnu, succulent, terminé par un œil ou ombilic bordé des échancrures desséchées du calyce ;

il est attaché par une queue plus ou moins longue & grosse suivant l'espece. On trouve dans l'intérieur cinq capsules ou loges séminales rangées autour de l'axe, & fermées de membranes minces & faciles à rompre ; quelquefois on n'en trouve que quatre : chaque loge contient un ou deux pepins de la forme d'une larme, composés de deux lobes, & enveloppés d'une pel

licule assez dure.
Nul autre arbre ne contient autant d'especes & de variétés

distinguées par la forme des fruits. Il y a des Poires pyriformes,

rondes, longues, turbinées, cucurbitacées, pyramidales, &c. Les feuilles du Poirier sont entieres, attachées sur la branche dans un ordre alterne par des queues plus ou moins longues ; leurs bords sont unis, ou dentelés plus ou moins profondément, suivant les especes. Le dehors est d'un vert-blanchâtre ou plus pâle que le dedans, relevé de nervures fines & peu saillantes ; le dedans est lisse & un peu luisant, creusé de sillons étroits & très-peu profonds, correspondants aux nervures du dehors.

[ocr errors][merged small]

CE Poirier pousse vigoureusement, & devient un assez grand arbre. Il se greffe sur franc & sur Coignassier. Ses bourgeons sont gros, longs, droits, de couleur rougebrun tirant sur le violet, semés de points gris-blancs. Ses boutons sont gros, un peu applatis, pointus, peu écartés de la branche; c'est-à-dire, faisant avec elle un angle très-aigu ; attachés à des supports larges & peu saillants. Ses feuilles sont petites, ayant vingt-huit lignes de longueur, & dix-huit lignes de largeur, ovales, terminées en pointe longue, bordées de dents aiguës & très-petites. La grosse nervure se plie en dessous, & l'extrémité de la feuille fait la gouttiere. Le pédicule est long de vingt-trois à vingt-sept lignes. Ses fleurs ont quatorze lignes de diametre. Les pétales sont très-creusés en cuilleron; les échancrures du calyce sont longues & très-étroites. - - Ses fruits viennent par bouquets; sont très-petits, arrondis, les uns ressemblants à une toupie, les autres imitant un peu la calebasse. Tantôt ils ont la queue longue & menue ;tantôt courte & grosse, preque toujours un peu charnue. Ils ont quelquefois de petites bosses auprès de la queue. Du côté de la tête ils sont ordinairement applatis.Autour de l'œil, qui est très-saillant, il y a peu d'enfoncement. Cette Poire est grosse & belle lorsqu'elle a un pouce de diametre à sa partie la plus renflée, & un pouce de longueur; souvent elle est plus petite. Sa peau est assez fine. Lorsque le fruit est mûr, elle est d'un vert-jaunâtre du côté de l'ombre, rouge-brun du côté du soleil, presque blanche, & comme transparente auprès de la queue.

[graphic]
[merged small][ocr errors]

Sa chair, demi-beurrée, d'un blanc un peu jaunâtre, n'est pas

[ocr errors]

Ses pepins sont nourris, & gros par rapport au fruit; leur

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

LE Muscat Royal est une petite Poire figurée en toupie; terminée en pointe du côté de la queue; très-arrondie par la tête, où l'œil est placé à fleur. Elle a dix-neuf lignes de longueur, & autant de diametre. La queue est assez menue, longue de quin

[ocr errors]

III. PYRUS fructu medio, pyriformi, glabro, è viridi flavescente ,
astivo,
M U s c A T Robert. PoIRE à la Reine. PoIRE d'Ambre. (Pl. II. )

[ocr errors][merged small]
« ZurückWeiter »