La rose: son histoire, sa culture, sa poésie

Cover
Audot, 1844 - 426 Seiten
0 Rezensionen
Rezensionen werden nicht überprüft, Google sucht jedoch gezielt nach gefälschten Inhalten und entfernt diese
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 388 - L'orage a brisé le chêne Qui seul était mon soutien; De son inconstante haleine Le zéphyr ou l'aquilon, Depuis ce jour, me promène De la forêt à la plaine, De la montagne au vallon. Je vais où le vent me mène, Sans me plaindre ou m'effrayer; Je vais où va toute chose, Où va la feuille de rose Et la feuille de laurier.
Seite 34 - Mais elle était du monde, où les plus belles choses Ont le pire destin ; Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin.
Seite 33 - Sa robe de pourpre au soleil, A point perdu, cette vesprée, Les plis de sa robe pourprée, Et son teint au vôtre pareil.
Seite 409 - Viens la parer de tes couleurs : Tu dois être la plus heureuse Comme la plus belle des fleurs. Va , meurs sur le sein de Thémire , Qu'il soit ton trône et ton tombeau ; Jaloux de ton sort, je n'aspire Qu'au bonheur d'un trépas si beau.
Seite 29 - La verginella è simile alla rosa, ch'in bel giardin su la nativa spina mentre sola e sicura si riposa, né gregge né pastor se le...
Seite 33 - Et son teint au vostre pareil. Las ! voyez comme en peu d'espace, Mignonne, elle a dessus la place. Las ! las ! ses beautez laissé cheoir ! ! O vrayment, marastre nature. Puisqu'une telle fleur ne dure Que du matin jusques au soir! Donc, si vous me croyez, mignonne, Tandis que votre âge fleuronne En sa plus verte nouveauté, Cueillez, cueillez vostre jeunesse : Comme à ceste fleur la vieillesse Fera ternir vostre beauté.
Seite 36 - Tendre fruit des pleurs de l'Aurore, Objet des baisers du Zéphyr, Reine de l'empire de Flore, Hâte-toi de t'épanouir. Que dis-je, hélas ! diffère encore , Diffère un moment de t'ouvrir : L'instant qui doit te faire éclore Est celui qui doit te flétrir.
Seite 69 - ... courtisans , pas même le duc de Guise, qui excellait à cet exercice , n'eut la maladresse de se montrer plus adroit que le monarque. Henri, que l'on appelait encore Henriot, s'avance, et du premier coup enlève avec sa flèche l'orange qui servait de but. Suivant la règle du jeu, il veut recommencer...
Seite 344 - Trosne d'épines, Je porte le Sceptre des Fleurs Qui cèdent à l'éclat de mes grâces divines, Quand l'Aurore au matin m'arrose de ses pleurs ; Mais, beauté que le monde adore, Et qui sçais doucement ravir, J'estime beaucoup plus l'honneur de vous servir Que celuy de régner dans l'Empire de Flore.
Seite 396 - DE ROSE Bouton de rose. Tu seras plus heureux que moi ; Car je te destine à ma Rose, Et ma Rose est ainsi que toi Bouton de rose. Au sein de Rose, Heureux bouton, tu vas mourir! Moi, si j'étais bouton de rose, Je ne mourrais que de plaisir Au sein de Rose. Au sein de Rose Tu pourras trouver un rival ; Ne joute pas, bouton de rose, Car, en beauté, rien n'est égal Au sein de Rose.

Bibliografische Informationen