La philosophie du bon-sens, ou, Réflexions philosophiques: sur l'incertitude des connoissances humaines, à l'usage des cavaliers & du beau-sexe, Band 1

Cover
Chez Pierre Paupie, 1740 - 479 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 247 - Je réponds , qu'il eft principalement d'ufage dans les écoles , où l'on n'a pas honte de nier la convenance des idées qui conviennent vifiblement enfemble ; ou bien hors des écoles...
Seite 303 - Voici encor«t tin de fes argumens fur le même fujet : fi le mon-? de a été créé , il peut être détruit ; car tout ce qui a eu un commencement doit avoir une fin. Le monde eft incorruptible & inaltérable ; donc il eft éternel.
Seite 346 - Les modalités font des êtres qui ne peuvent exifter fans la fubftance qu'elles modifient ; il faut donc que la fubftance fe trouve par-tout où il ya des modalités ; il faut même qu'elle fe multiplie à proportion que les modifications incompatibles entr'elles fe multiplient.
Seite 16 - Ce n'eft pas qu'il foit diffus, mais c'efî qu'il a le fecret d'être concis, & de ne dire que des paroles. Dans fes autres ouvrages , il ne fait pas un fi...
Seite 234 - ... en premier lieu, que les notions que nous avons par nos facultés n'ont aucune proportion avec les...
Seite 234 - Et fans parler des corps qui échappent à notre connoiflance à caufe de leur éloignement, il y en a une infinité qui nous font inconnus à caufe de leur petitefle. Or , comme ces atomes , ou parties fubtiles qui nous font infenfibles, font parties actives de la matière, & les premiers matériaux dont elle fe fert, & defquels dépendent les...
Seite 377 - N'avez-vous point là toutes les horreurs, toutes les monstruosités de l'âme du monde? Plus de guerres entre les dieux que dans les écrits des poètes ? les dieux auteurs de tous les péchés des hommes? les dieux qui punissent et qui commettent les mêmes crimes qu'ils ordonnent de ne point faire...
Seite 236 - ... à fon tour , produire la penfée dans l'efprit. Nous ne pouvons pénétrer comment l'efprit agit fur la matière , & la matière fur l'efprit ; la...
Seite 235 - ... auffi facile à découvrir, qu'il l'eft à l'Horloger de favoir comment, & par quel reflbrt fe fait le mouvement d'une pendule. Mais le défaut de nos fens ne nous laifle que des conjectures, fondées fur des idées qui peut-être font faufles, 6c nous ne .pouvons être affurés d'aucune chpfe fur leur fujet , que de ce que nous pouvons en.
Seite 235 - ... leurs opérations méchaniques avec autant de facilité , qu'en a un Horloger pour connoître la raifon par laquelle une montre va, ou s'arrête. Nous ne ferions point embarrafles d'expliquer pourquoi l'argent fe diflbut dans l'eauforte, & non point dans l'eau-régale, au contraire de l'or qui fe diflbut dans l'eau - régale , Se non pas dans l'eauforte.

Bibliografische Informationen