La Belgique horticole: Annales de botanique et d'horticulture, Band 4

Cover
V. 1-4 ed. by Charles Morren; v. 5-7 ed. by Charles and Édouard Morren; v. 8-35 ed. by Édouard Morren.
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 186 - Borch assure avoir obtenu de la sorte de petites truffes blanches (T. magnatum], certainement nées dans le sol artificiel qu'il avait préparé. A propos de nouveaux essais que le docteur Klolzsch aurait écrit, il ya peu d'années, avoir faits (ce que nous n'avons pu vérifier), M.
Seite 343 - Cryptorneria , et ses feuilles ressemblaient à celles d'un arbre bien connu, l'Arbor vitœ; seulement plus petites et d'une forme plus élégante. Ce spécimen si remarquable était, à ma grande salisfaction , chargé de fruits mûrs, et je désirais vivement pouvoir en emporter une certaine quantité. L'arbre se trouvait dans un enclos dépendant d'une auberge ; un mur nous en séparait, et j'avoue que je me sentais une forte velléité de le franchir. Mais cette pensée ne dura pas. Je jugeai...
Seite 187 - ... les truffes dans les intervalles qui les séparent. Les truffières , actuellement si étendues , des environs de Loudun, ne doivent pas leur origine à une autre cause, ainsi que M. Delastre l'a très-bien fait connaître dans sa notice déjà citée sur la végétation du département de la Vienne. La création de pareilles truffières a eu pareillement lieu sur d'autres points du même département, en particulier dans l'arrondissement de Civray.
Seite 376 - Ces arbres marier leur verte architecture, Ces bronzes respirer, ces fleuves suspendus, En gros bouillons d'écume à grand bruit descendus, Tomber, se prolonger dans des canaux superbes, Là s'épancher en nappe, ici monter en gerbes...
Seite 158 - Déterville, 1819.) Les Milanais viennent facilement à bout de dresser les chiens barboni en les exerçant à trouver, en quelque lieu qu'on la cache, une truffe qu'on leur a fait flairer, et qu'on renferme ordinairement dans une petite boite de bois sphérique et percée de trous ; il faut éviter, dans le cours de cette éducation, de frapper l'animal, et encourager sa docilité en flattant son palais ; le priver d'aliments et les lui rendre à propos sont les moyens les plus efficaces de rendre...
Seite 121 - Tubèracées, où les espèces vivent sous terre et ne répandent pas leurs spores sous forme de poussière, comme les Lycoperdon. On connaît déjà, dans le groupe des tubéracées, treize genres ; celui de la truffe, Tuber est le plus important, car il renferme vingt et une espèces, dont quatre sont généralement employées. La truffe de l'Algérie, que les anciens estimaient beaucoup, appartient à un genre distinct, Terfezia; on le reconnaît, sans le secours du microscope, à la présence...
Seite 30 - ... constantes et toujours assurées. Quant au choix à faire dans les noyaux que l'on devra employer de préférence pour les semis, nous nous adressons ici aux botanistes et aux physiologistes, dont les connaissances profondes pourraient nous venir en aide et nous guider utilement dans la voie régénératrice que nous ouvrons ; nous leur demandons, avec toute la confiance qu'ils méritent, si nous devrons donner la préférence et choisir exclusivement des noyaux recueillis sur des arbres à fructification...
Seite 158 - Bradley ajoute que l'on tiendra le chien à l'attache, pour éviter les dégâts qu'il ne manquerait pas de causer dans les truffières, en y fouillant pour son propre compte. L'auteur des Nouvelles observations sur le jardinage supposait au chien un appétit que nous croyons n'appartenir qu'au porc. Le goût de celui-ci pour la truffe n'a pas besoin d'éducation pour naître, mais il doit élre maîtrisé et dirigé.
Seite 122 - Turpin et d'autres auteurs ont cru que les spores sont de petites truffes dont le développement consisterait seulement à grossir et à se débarrasser du tissu environnant. Les truffes étaient dans cette manière de voir des plantes en quelque sorte vivipares. C'était une anomalie dans la classe des champignons, et M. Tulasne a prouvé qu'il y avait erreur. En observant les truffes avant leur maturité, il a vu les jeunes plantes, alors de la grosseur d'une noix ou d'une noisette, enveloppées...
Seite 126 - ... végétation desquels elles ne paraissent aucunement préjudicier, et que là seulement où on les a recherchées assidûment depuis plusieurs années, les graminées vivaces font plus ou moins défaut, et sont remplacées par quelques plantes annuelles. On conçoit facilement que les Rhizoctonia, en enveloppant les racines de leurs innombrables filaments, s'opposent promptement à ce qu'elles remplissent leurs fonctions d'alimentation, et que la vie des végétaux ainsi attaqués soit empêchée...

Bibliografische Informationen