Abbildungen der Seite
PDF

- M. Gobet-Cointet , horticulteur, marchand grainier, place d'Armes, àBourg, aun joli assortiment de plantes décoratives pour appartements.

- M. Crousse, de Nancy (Meurthe), a publié un catalogue spécial de plantes de serre froide et d'arbustes de pleine terre où nous remarquons beaucoup de nouveautés, surtout de pivoines herbacées, de rosiers mis au commerce en automne l'année dernière, le tout à des prix modiques.

-- M. Adrien Benoit, horticulteur (l), remplit ses vastes serres, pour la saison d'hiver, de plantes florales, telles que Begonia incarnata, Cinéraires , primevères de la Chine , parmi lesquelles sont celles à feuilles de fougères, d'azalées, de camellias, etc. Toutes ces plantes sont bien cultivées et bien portantes. '

- M. Faudon, horticulteur (2), annonce la mise au commerce des rosiers nouveaux hybrides remontants, dont les noms suivent: ’

Madame Richer, rose foncé (20 fr.) - Hyppolite Jamain, issu de Reine dflngleterre (20 fr.) - mademoiselle Jeanne Sury, vendue l'année dernière, propre pour massifs (2 fr. 50 c.

LES CHAMPIGNONS.

- LES CHAMPIGNONS. - Voilà un aliment des plus nutritifs et des plus agréables, que la nature produit avec profusion et dont on laisse périr chaque année des quantités énormes. C'est que depuis des siècles on entend répéter que le meilleur champignon ne vaut rien, tandis que bien peu de gens soutiennent que le plus mauvais champignon peut

(1) Rue Villion, a Monplaisir-Lyon.
(2) A Saint-Didier au Mont-d'0r, près Lyon.

v

devenir un aliment salutaire et agréable. - Eh quoi! allezvous vous écrier, est-ce qu'il se passe une année sans que les journaux citent des empoisonnements causés par les champignons? - Il est vrai que plusieurs espèces sont imprégnées d'un suc vénéneux et que les descriptions les plus minutieuses ne peuvent apprendre à les distinguer sûrement. C'est ce suc seul et non pas le champignon qui empoisonne. Eliminez-le, et l'amande scélérate elle-même deviendra un aliment salutaire. Comment éliminer ce suc empoisonné? Par un procédé bien simple. Faites blanchir, comme des épinards, les champignons suspects, lavez ensuite à grande eau, laissez égouter et préparez-les ensuite comme vous l'entendrez. Sans doute l'oronge et le mousseron perdront à ce traitement le parfum qui les,fait apprécier des gastronomes aristocratiques, mais du moins vous ne serez pas empoisonné, si votre cuisinière a confondu la fausse oronge avec la véritable.

Par le blanchiment préparatoire, le suc vénéneux des champignons est délayé dans l'eau, qui devient ainsi un poison; il faut donc bien se garder de la jeter dans le breuvage ou sur les aliments destinés au bétail, la raison en est facile à comprendre.

Dans quelques départements, tels que l'Ardèche et la Corrèze, beaucoup de cultivateurs récoltent avec soin les champignons, les font sécher et en retirent de beaux bénéfices. Il serait à désirer qu'un produit aussi précieux fût partout recueilli avec le même soin. (Union sérieicole).

[graphic][ocr errors][graphic]

Iyon. - Imprimerie du Salut Public. - Ballon. rue Impériale. 33.

CHRONIQUE

Summum : - Situation. - Plantation automnale des pommes de terre. Exposition universelle à . Lyon en 187]. - F erme-Ecole de la SaulsaieConcours régionaux. - Comité de viticulture du Rhône. -- Sociétés protectrices de Paris et de Lyon.

- Les cultivateurs du centre et du midi qui ont compté sur les pluies d'automne pour faire leurs semailles se sont trompé, la sécheresse a persisté. On s'est cependant lassé d'attendre, on a semé le grain comme on a pu; celui recouvert avec la charrue sort à peine de terre, celui recouvert avec la herse ne pourra émettre de profondes racines avant les fortes gelées.Heureusement dans le nord et les terrains légers du centre, qui ont pu être labourés dès le commencement de l'automne, les jeunes plants de froment et de seigle sont avancés et vigoureux. Mais les dernières pluies favoriseront les travaux des champs. ' .

-On conseille de plus en plus la plantation en automne des pommes de terre. Cette méthode nous paraît rationnelle ; elle est en conformité avec la nature de la plante qui, à l'état spontané, reste toujours en terre. Les tubercules obtenus par ce procédé sont précoces, de moyenne grosseur, mais à chair fine, savoureuse ct exempte de la maladie. .

-Un projet qui doit être accueilli avec joie par nos agriculteurs et nos horticulteurs est celui d'une Exposition universelle a Lyon en 1871-. - Ce sera un vaste champs de concours ouvert à leur art et à leur industrie. Il faut espérer que placés sous une direction capable, impartiale et juste, il se montreront à la hauteur de la situation. .

N° 117. - 10° ANNÉE. - NOVEMBRE 1869.

Déjà quelques-uns de nos horticulteurs se préparent pour cette grande lutte; ils mettent à profit le savoir et l'habileté de M. Ligour, constructeur de serres, de M. Eugène Leau et de M. Mathian, inventeurs d'appareils efficaces de chauffage, pour agrandir leurs serres ou enconstruire de nouvelles. Tels sont entre autres MM. Liabaud, Nardy, Adrien Benoit, Joly. Comte, Crozy, Pauvert, Bellisse, etc.

Des horticulteurs de tous les points de la France se proposent de prendre part à cette grande exhibition ou de la visiter. C'est du moins ce que nous disent leurs lettres.

- Quelques journaux ont annoncé, peut-être, un peu sans le savoir, que le Gouvernement a l'intention de supprimer la Ferme-Ecole de la Saulsaie, pour la transporter dans le midi.

Les méridionaux ont naturellement accuelli ce bruit avec joie; il n'en a pas été de même des bressans et des limitrophes. Les autorités, le Conseil général et les diverses sociétés progressistes du département de l'Ain ont aussitôt rédigé une pétition, qui a été couverte de signatures sans nombre. et adressée au Ministre de l'agriculture pour réclamer la conservation de cette institution qui a rendu des services signalés à l'agriculture dans toute notre région.

On avait généralement cru, en lisant une circulaire peu explicite du Ministère de l'agriculture, que les Concours régionaux étaient supprimés. - Mais il ne s'agissait que de ceux des animaux gras de boucherie. Cependant on croit que la mesure n'a été que retardée et qu'elle viendra nécessairement. à la suite d'un changement de ministère. En attendant, on a modifié l'ancien arrêté relatif à la prime d'honneur. Désormais elle ne tombera pas tout entière dans la bourse des privilégiés: plusieurs agriculteurs pourront y prendre part. Depuis longtemps la presse réclamait cette mesure. Il vaut mieux tard que jamais.

Le concours de notre région se tiendra à Chambéry (Savoie), du 21 au 29 mai.

P1111: d'ensemble.-Al'ensemble d'animaux des races bovines exposées, à l'exception de la race tarentaise.

Concours spéciauz.Charrues,-scarificateurs,-herse Bataille, etc,- herses ordinaires ou articulées,- manéges pour moyennes et petites exploitations, - machines à battre pour la moyenne et petite culture, - tarares.

- Le Comité viticole du Rhône s'est réuni au jour indiqué dans notre précédent numéro. Il a entendu le rapport trèsexplicite de M. V. Puliat, secrétaire, sur l'Exposition d'automne, et l'a approuvé.- Ce rapport a été lu ensuite dans une séance de la Société d'agriculture de Lyon. Celle-ci en a voté l'impression.

Il a été décidé par le Comité que des expositions de raisins, analogues à celle de septembre, auront lieu les années prochaines dans l'Isère et l’Ardèche.

- La société de Paris protectrice des animaux décernera, en 1870, des médailles, des primes en argent et d'autres distinctions aux auteurs de publications ou d'œuvres scientifiques, littéraires ou artistiques, ou utiles à la propagation de l'œuvre; aux inventeurs d'appareils propres à diminuer les souffrances des animaux; aux agents de l’Autorité ayant prévenu ou réprimé des actes de cruauté; aux instituteurs, aux gens de service, à toute personne ayant coopéré à son œuvre.

Les candidats devront adresser leurs pièces justificatives avant le l" avril 1870, au siége de la Société, rue de Lille, n" 19, â. Paris.

- La Société protectrice de Lyon tiendra son assemblée générale vers la fin de décembre prochain. Bon nombre de récompenses seront décernées. - La séance promet d'être très-intéressante.

« ZurückWeiter »