Abbildungen der Seite
PDF

PLANTES NOUVELLES EXPÉRIMENTÉES AU JARDIN DE LA sOcxnfrz’: UAGCLIMATATION.

La Société d'acclimatation reçoit journellement de ses nombreux correspondants à l'étranger des plantes et des animaux exotiques qu'elle expérimente sous notre climat. M. Quinou, jardinier en chef de la Société, s'occupe spécialement de plantes ornementales, industrielles et alimentaires. Chaque année il présente un rapport sur les résultats de ses principales cultures. Nous extrayons de celui de 1868, publié dans le Bulletin de la Société, les passages suivants, qui nous paraissent intéresser plus spécialement nos lecteurs.

PREMIÈRE PARTIE.
PLANTES ORNEMENTALES NOUVELLES EXPÉRIMENTÉES.

AGÉRATOIRE BLEUE NAINE(À_(/€7'(1lum cœlestianum nanum) composée. (Mexique). .

Nouvelle et charmante variété, très-florifère pour bordure de corbeille.

Cosmos BIPENNÉ (Cormos bipennatzzs) composée. (Mexique).

Plante nouvelle au feuillage lacinié très-élégant, grandes fleurs lilas, belles, mais un peu rares.

CLARKIE A PÉTALES ENTIERS (Clarkia pulchella integripetalqz) Anothérée. (Californie).

Charmante variété dont les pétales, moins divisés que dans le type, offrent une plus grande surface de fleurs d'un effet merveilleux.

CLEoMÉ A CINQ FEUILLES (Cleome penmpliylla) Capparidées. (Inde).

Plante annuelle à fleur blanche, à étamines très-développées et d'un grand effet, mais d'une odeur peu agréable. Pour massifs, à une certaine distance. l

CHRYSANTHËME ARBUSTE (Chrysanthemum frutescens) composées. (Canaries.)

Genre d’Anthemise, peu florifère la première année, mais se développant ensuite en vase et en serre pendant l'hiver, et devenant très-florifère.

MUGUET DE Crmvn ( Opbiopogon spicatum) Asparaginées. (Chine)

Plante nouvelle et rare, charmante, se rapprochant du muguet, mais presque toujours couverte de fleurs d'un parfum suave. - On espère qu'elle passera l'hiver en plein air sous le climat de Paris. Dans ce cas elle formera de jolis tapis de fleurs sous bois ou sur les gazons.

MORELLE DE FONTAINE (Solanum Fontanesi) Solanées. (Mexique.) .

Plante très-remarquable par ses feuilles crépues, garnies d'épines jaune pâle, à base brune, fleurs jaunes très-abondantes pendant plusieurs mois.

Sxuce DU MEXIQUE (Salvia Meæicana) Labiées. (Mexique)

Petite plante à fleur bleue.

LIMNANTIIÊS A FLEUR BLANCHE (Limnanthes alba) Limnanthées. (Californie)

Jolie plante annuelle propre à faire des bordures, trèsflorifère.

MARTYNIE ODORANTE (Martynia fragrans) Bignoniacées. (Mexique.)

Plante annuelle à large feuillage, fleur pourpre, grande, en tube, les fruits de forme très-curieuse. Plante remarquable.

SCABIEUSE DOUBLE NAINE (Scabiosa atropurpurea) Dipsacées. (Europe méridionale.)

Charmante plante annuelle, moins élevée que le type, à fleurs doubles de diverses couleurs, très-ornementale en platesbandes.

MUFLIER TOM POUCE (Antirrhinuln majus).

Variété naine propre à être cultivée en plates-bandes.

DEUXIÈME PARTIE.
PLANTES INDUSTRIELLES.

BAMBOUS VARIÉS (Bambusa) Graminées. (Chine)

Ces plantes ne sont pas encore déterminées botaniquement. Elles ressemblent un peu à d'autres espèces et en diflèrent tout à la fois. Huit variétés peuvent être cultivées en air sous le climat de Paris, les autres sous celui du midi seulement. Ces dernières sont: arrundinacea, thouarsii, Winosa, vafiegatei, verticillata, scriptoria, arundinaria, falcata, gracilis.

Le Chêne blanc hybride d'Esclavonie, l'Erable champêtre du Caucase, le Frêne à feuilles de lenstique, diffèrent peu des des nôtres à première vue. Ils sont à l'étude.

' TROISIÈME PARTIE. PLANTES ALIMENTAIRES.

Parmi ces plantes, quelques-unes seulement ont été recon

nues recommandables. On expérimente encore les autres.

PHYTOLAQUE COMESTIBLE (Phytolacea esculenta) "Aroche. (Mexique) '

On mange les jeune tiges comme les asperges et les feuilles comme les épinards.

PISSENLIT CULTIVÉ (Tarazacum dens Leomls) flosculeuse. (Indigène) ' "

Chaque pied de cette plante améliorée couvre 0,50 de surfaceet d'un goût plus délicat que lé type. +- Çetté variété mérite d'être propagée dans tous les potagers. . "’ = ' De tous les dolics expérimentés, celui à deux fleurs (Dolichos bi/lorus) est le meilleur. Sa fructification est hâtive, abondante et d'une saveur agréable.

La culture des plantes suivantes a été abandonnée comme ne présentant aucun avantage: Radis serpent, Pommes de

tpyre aériennes, Igname houpé, .Tomate, Groseille à grappe, Penicellaire, en épi, Arracackacomestzäle, Arrowhoot, blésiet

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

I

la Gironde le fragment suivant du journal dun apiculteur exercé.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

'8'maî. - Les abeillessont en pleins travaux. Dans l interieur de leur ruche; ellesélèvént un nombreux couvain, et a l'extérieur elles se Flivreiit, depuis le matinjusquÏau soir,. ala cueillette du pollen et duäiiièldeä fleurs qui. deviennent abondantes. Des faux bourdons soxilléfclos’ et se montrent dans les colonies fortes: il faut surveiller ouprëveiiirlâ. sortie des essaims; faut aussi agrandir les ruches, ifobtènir des produits. abondants. On prévient la sortie des essâîins eiflési extrayant artificiellement un peu avant-l'époque .de leur sortie. Ôn agrandit les ruches par des chapiteaux et par des hausses‘, ou bien encore par des rayons mobiles pour celles qui peuverftfën’, recevoir. . ., . p j .. _ .

Dessalimage nature1"est,.,comme'on le sait, subordonné à . l'état de l'atmosphère et. des fleurs, a Yâgéde l'abeille mère et à . d'autres eircohfitanéesÎÜn irait parfoisides .colonies .qui paraissent réunir

toutesles "conditions pour’ produire des essaims, et qui cependant

[ocr errors]
[ocr errors]

i

[ocr errors]

ruches : ils opèrent à. ciel ouvert et sont plus a même de juger quand

[ocr errors]

Lors donc que les ruches-sont ainsi, disposées, on tapoteiavwee"les-é) mains on avec des baguettes autour de la ruche qui contient les,? abeilles, en commençant par la partie inférieure et en montant graduellement. Au bout de qnatre ou cinq minutes de tapotement, quelquefois avant ce temps, un bourdonnement assez fortsa entendre : ce sont les abeilles qui se mettent en mess, CeÄbpinj; .1 donnement grandit; il se fait entendre plus particulièrement vers .J l'extrémité des rayons. En continuant de tapoter la ruchq inférieure, . ,, douze ou quinze minutes, plus des trois quarts des abeilles spnt, f montées dans la ruche supérieure; c'est autant qu'il enŸfaut pour, . constituer un fort essaim. Mais l'essaim n'est .fait qufautant, qujilm, possède l'abeille mère. Voici un moyen debonstater sa présence . sans la voir. On pose laruche qui contient le groupe d'abeilles sur. . , un linge de couleur, ou sur une feuille. de, papier bleuvon noir.,.et, J’; au bout de quelques minutes, on trouveusur ce linge: des. Quffl d'abeilles que la mère, pressée de pondre et tourmentée par,‘ IÏOPË‘; ration insolitepratiquée sur sa colonie, a laissé tomber. . "q

La ruche de laquelle a"été extrait cet essaim est reportée à la place qu'elle occupait dans le rucher. Elle avait remplacée provi- , soirement par une ruche ‘videdansdlaquelle rentraient lesabeilles . n qui revenaient des champs. Toutes les biitineusèä ‘lui sbnt allées .. , quêter des produits, rentrent danslasouche et la repeuplent dnutant' . | Quant a-.Pessaim, ilest établi aTextrémité du rucher. Mais le soir a la brune ou le lendemain matin, la souche est déplacée et mise à. la place de l'essaim, et vice versâ.

« ZurückWeiter »