Geschichte der preussischen Politik, Teile 3-4

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 423 - J'ai trouvé un changement sensible dans l'humeur du Roi; il est devenu extrêmement gracieux, doux, affable et juste; il a parlé des sciences comme de choses louables, et j'ai été charmé et transporté de joie de ce que j'ai vu et entendu. Tout ce que je vois de louable me donne une satisfaction interne, et que je ne puis presque cacher. Je sens redoubler en moi les sentiments de l'amour filial lorsque je vois des sentiments si raisonnables et si justes dans l'auteur de mes jours. Je souhaite...
Seite 412 - Il est expiré avec la curiosité d'un physicien sur ce qui se passait en lui à l'instant même de sa mort, et avec l'héroïsme d'un grand homme, nous laissant à tous des regrets sincères de sa perte, et sa mort courageuse comme un exemple à suivre. Le travail infini qui m'est échu en partage depuis sa mort, laisse à peine du temps à ma juste douleur.
Seite 157 - ... fuerit, liberum ei sit aut retentis bonis aut alienatis discedere, retenta per ministros administrare et quoties ratio id postulat ad res suas inspiciendas vel persequendas lites aut debita exigenda libere et sine literis commeatus adire.
Seite 412 - L'hydropisie dont il était incommodé augmenta considérablement; et il mourut enfin Ie3i mai i74o, avec la fermeté d'un philosophe et la résignation d'un chrétien. Il conserva une présence d'esprit admirable jusqu'au dernier moment de sa vie, ordonnant de ses affaires en politique, examinant les progrès de sa maladie en physicien , et triomphant de la mort en héros.
Seite 74 - ... appuyèrent sur les raisons secrètes qu'avait la cour impériale d'aigrir les esprits avec tant de malice, dans une affaire d'elle-même peu importante, et qui était encore en termes d'accommodement. Un prince qui écoute des conseils est capable de les suivre. Le Roi remporta ce jour sur lui-même une victoire plus belle que toutes celles qu'il eût pu remporter sur ses ennemis : il fit taire ses passions pour le bien de ses peuples, et les ducs de Brunswic et de Gotha furent choisis de part...
Seite 289 - Lorraine, et de la manière dont oa le néglige encore à l'heure qu'il est. Le roi se f... des grands hommes que l'Empereur peut lui donner, mais il veut être honoré et distingué comme il croit l'avoir mérité par sa conduite passée, qu'il cherche toujours à justifier, disant en montrant le Prince royal : Voici quelqu'un qui me vengera un jour , et les larmes lui en viennent aux yeux de rage. » (Journal secret du baron Chr.
Seite 311 - London me font pitié, c'est une honte que de voir un père qui prostitue son fils 1) et un fils qui cabale contre son père ; il vaudrait autant qu'ils s'éborgniassent les uns les autres pour se faire pièce. En Angleterre le courroux d'un roi contre son fils n'est d'aucune suite ; de prince de Galles, qu'il étoit, il devient chef de parti d'autant plus dangereux que ses adhérants...
Seite 106 - Mais il faut franchir ce mauvais pas là, et voue contant de mes amis je me résous plus facilement à vous le dire: c'est que je suis traité d'une manière inouie du Roi, et que je sais qu'à présent il se trame des choses terribles contre moi, touchant certaines lettres que j'ai écrit l'hiver passé dont je crois que vous serez informé. Enfin pour vous parler franchement, la vraie et secrète raison que le Roi a, à ne vouloir point donner les mains à ce mariage est, qu'il me veut toujours...
Seite 326 - L'orgueil et le dédain de cette impérieuse maison devroit être rabaissé par toutes ces contrecoups, qui leur sont arrivés, et de plus le roi aura bientôt la consolation de voir la Saxe brouillée avec la Russie et par conséquent touts les projets de ces fiers ennemis détruits, comme les feuilles le sont en cette saison par l'effort des aquilons. Vous avez dit au roi tout ce qu'un homme d'esprit, un grand politique et un bonnet homme peut dire a son maître sur le sujet dont il s'agissoit.
Seite 230 - ... novembre, l'heure n'est plus éloignée où les DeuxSiciles tout entières reconnaîtront la souveraineté des Bourbons. « Les affaires de l'Empereur sont dans une triste situation », avouait le représentant autrichien à Berlin. «Trois royaumes et États perdus en Italie, abandonné de l'Angleterre et de la Hollande aussi, embarrassé avec ses amis, menacé par cette cour qui pourra achever le reste, et point écouté de ceux qui pourront uns Luft...

Bibliografische Informationen