Chants populaires des frontières méridionales de l'Ecosse, Bände 3-4

Cover
Charles Gosselin, 1826
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 99 - Suafurlami, monarque Scandinave, revenant de la chasse, s'égara dans les montagnes. Au coucher du soleil, il aperçut une caverne dans une masse énorme de rochers, et deux nains assis à l'entrée. Le roi tira son épée, et, s'élançant dans la caverne, il se préparait à les frapper, quand ceux-ci demandèrent grâce pour leur vie. Les ayant interrogés, Suafurlami apprit d'eux qu'ils se nommaient Dyrinus et Dualin. Il se rappela aussitôt qu'ils étaient les plus habiles d'entre tous les Elfes...
Seite 172 - Godfrey prenait l'air à cheval, il fut accosté près de chez lui par un petit vieillard habillé de vert et monté sur un palefroi blanc. Après...
Seite 123 - Le nacht-lager, ce camp nocturne qui semblait assiéger Prague, était aussi formé par les esprits. On voyait leurs visages hideux et leurs armes flamboyantes. Mais ils disparurent aussitôt que l'on prononça ces mots magiques : « Vézelé, vézelé , ho ! ho ! ho ! (2) . » Il n'ya pas de peuple au monde plus superstitieux que celui des Etats-Unis d'Amérique , qui se compose principalement d'Anglais , de Hollandais et d'Allemands , appartenant aux nombreuses sectes de la religion protestante....
Seite 48 - L'insurrection rapportéeet exagérée dans la ballade suivante (comme elle l'a été même par quelques historiens) était forl peu de chose au fond. Elle commença dans le comté de Dumfries, où sir James Turner, soldat de fortune , était employé à lever les amendes arbitraires, imposées à ceux qui ne se rendaient pas aux églises épiscopales. Les presbytériens se soulevant, se saisirent de sa personne, et, après avoir désarmé ses soldats , résolurent de marcher en masse contre Edinburgh,...
Seite 99 - ... condition qu'ils lui forgeraient un sabre avec un baudrier et un fourreau d'or pur, dont la lame couperait le fer et les pierres aussi facilement qu'un habit, et dont le possesseur serait toujours victorieux dans les batailles.
Seite 200 - D'abord trempe-moi dans une cuve » de lait, puis dans un baquet d'eau, » mais tiens-moi ferme, ne me lâche pas; » 'je serai le père de ton enfant. » » Puis dans tes bras ils me transforme» ront en renard , en anguille , mais tiens« moi ferme , ne me lâche pas , s'il est » vrai que tu m'aimes. » Dans tes bras , Jeannette, ils me chan...
Seite 169 - Il revint effectivement au lieu et à l'heure désignés, et j'avais 'décidé quelques amis à me tenir compagnie, afin de le retenir, si cela était possible. Nous le plaçâmes au milieu de nous e't nous lui fîmes force questions, auxquelles il répondit fort bien, jusqu'à près de onze heures, qu'il disparut tout à coup.
Seite 45 - Il aurait pu se rappeler qu'en i55i, ces mêmes presbytériens s'étaient battus et ruinés pour sa cause. Mais il se souvenait de leurs premières fautes bien plus que de leur tardif repentir. Et même les services qu'ils lui avaient rendus s'associaient dans son esprit avec les humiliations personnelles que lui avait fait endurer leur orgueil extravagant (i).
Seite 50 - Entre Dumfries et Argyle ils ont marché bien des milles : avec eux ils emmènent des savetiers et des tailleurs pour recoudre leur covenant. Les whigs avec leurs joyeuses fanfaronnades, faisaient mettre bas leurs havresacs aux pauvres porteballes. Mais long-temps après ils se sont repentis d'avoir voulu refaire leur covenant.
Seite 168 - Comme il parlait de la sorte, une femme tiu voisinage entra dans la chambre, et lui demanda sa bonne aventure. Il lui dit qu'elle avait eu deux bâtards avant son mariage, ce qui la mit dans une telle colère, qu'elle oe voulut pas entendre le reste.

Bibliografische Informationen