De la monarchie prussienne, sous Frédéric le Grand: avec un appendice contenant des recherches sur la situation actuelle des principales contrées de l'Allemagne, Band 6

Cover
1788
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 476 - Il ya d'autres sortes de dettes sur lesquelles la banque de virement , combinée aujourd'hui avec la grande banque de Vienne , a délivré des billets qui ne sont pas remboursables , mais dont on tire annuellement l'intérêt à cinq pour cent , et dont on peut se servir en forme de paiement par la voie de cession.
Seite 312 - Les dépenses militaires de ce pays ne montent pas , à beaucoup près à cette somme.
Seite 335 - ... que celui de faire le bonheur des peuples en les éclairant , en abolissant les abus de toute espèce qui paralysent ses états.
Seite 358 - Cependant le peuple est dans un état d'esclavage trop dur et trop général dans presque toutes les provinces soumises au sceptre autrichien , pour comporter une industrie universelle. Il faut pour cela une condition plus libre et plus de lumières. En effet , les entraves dont l'industrie se trouve gênée dans les états au^ trichiens , et sur lesquelles nous avons deji rapporté quelques détails tires de M.
Seite 259 - Carinthie , le paysan doit travailler trois à quatre jours par semaine pour son seigneur, qui retire en outre la moitié de la récolte. Quelque accoutumé que l'on soit à voir l'homme tout endurer , on a peine encore à concevoir comment il peut supporter de telles souffrances , et ne pas écraser mille fois des tyrans si oppresseurs...
Seite 101 - Mais pourquoi aller chercher si loin la cause de la population et de l'éclat manufacturier de la Saxe avant la guerre ? Cent quatre-vingt millions de dettes faites par les souverains , ont dû sans doute jetter une masse de numéraire surprenante dans sa circulation.
Seite 186 - La nation s'attristeroit , si jamais elle avoit un souverain réellement économe , qui 'régnât véritablement, qui voulût faire de grandes choses et non pas seulement montrer en apparence le pouvoir de les faire. Telle est la façon de penser des Saxons , depuis le premier jusqu'au dernier.
Seite 300 - ... bien moins propres au genre de guerre qu'ils font si supérieurement? Mais nous regardons cette question comme trop atroce , pour vouloir la débattre. Abrutir une partie de l'espèce humaine , pour en faire des animaux de proie parfaits, ce seroit le plus affreux des crimes de lèze-humanité.
Seite 476 - ... l'argent des pupilles, dont la banque donne des certificats. 3°. Il ya des dettes contractées et assignées par le souverain , et acceptées par la banque , sur lesquelles elle a donné des billets payables à un certain terme, avec les intérêts à cinq pour cent , payables annuellement.
Seite 476 - ... assignées par le souverain , et acceptées par la banque , sur lesquelles elle a donné des billets payables à un certain terme, avec les intérêts à cinq pour cent , payables annuellement. 4°. Il ya d'autres sortes de dettes sur lesquelles la...

Bibliografische Informationen