Examen critique de l'histoire de la géographie du nouveau continent et des progrès de l'astronomie nautique au quinzième et seizième siècles, Band 1

Cover
1836
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 162 - Rhenumque bibunt. venient annis saecula seris, quibus Oceanus vincula rerum laxet et ingens pateat tellus Tethysque novos detegat orbes nee sit terris ultima Thule.
Seite 113 - ... idéal. Si le vague est un de leurs traits distinctifs , si le symbole y couvre la réalité d'un voile plus ou moins épais, les mythes, intimement liés entre eux, n'en révèlent pas moins la souche antique des premiers aperçus de cosmographie et de physique.
Seite 227 - ... copie à Colomb. Sur cette carte, semblable aux cartes marines, il dessina lui-même toute l'extrémité de l'Occident, depuis l'Irlande jusqu'à la fin de la Guinée vers le Sud, avec toutes les îles qui se trouvent sur la route. Il plaça vis-à-vis, droit à l'Ouest, le commencement des Indes avec les îles et les lieux où l'on pourrait aborder. On y voyait de combien de milles il serait bon de s'éloigner du pôle arctique vers l'équateur et à quelle distance on arriverait aux régions...
Seite 69 - Esdras del 3.° * libro suyo, adonde dice que de siete partes del mundo las seis son descubiertas y la una es cubierta de agua, la cual autoridad es aprobada por Santos, los cuales dan autoridad al 3.° é 4.° libro de Esdras , ansí como es S.
Seite 224 - Je vois que vous avez le grand et noble désir de passer dans le pays où naissent les épiceries et en réponse à votre lettre je vous envoie la copie de celle que j'adressai il ya quelques jours à un ami attaché au service du sérénissime roi du Portugal, et qui avait eu l'ordre de Son Altesse de m'écrire sur le même sujet.
Seite 67 - Dicit Aristoteles quod mare parvum est inter finem Hispaniae a parte occidentis et inter principium Indiae a parte orientis. Et Seneca, libro quinto Naturalium, dicit quod mare hoc est navigabile in paucissimis diebus si ventus sit conveniens.
Seite 227 - J'ai placé vis- à- vis ( des côtes d'Irlande et d'Afrique ) , droit à l'ouest , le commencement des Indes avec les îles et les lieux où vous pourrez aborder. Vous y verrez aussi à combien...
Seite 68 - España á las Indias, y esto confirma el Avenruyz y le alega el Cardenal Pedro de Aliaco , autorizando este decir y aquel de Séneca, el cual conforma con estos, diciendo que Aristóteles pudo saber muchos secretos del mundo...
Seite 68 - Genesis dice que las aguas son muy pocas, que bien que cuando fueron criadas que cobijasen toda la tierra, que entonces eran vaporables en manera de niebla, y que.
Seite 4 - Pra» laHitia prosiluisse te, vixque a lachrymis prae gaudio temperasse, quando literas adspexisti meas quibus, de antipodum orbe latenti hactenus, te certiorem feci, mi suavissime Pomponi, insinuasti. Ex tuis ipse literis colligo, quid senseris. Sensisti autem, tantique rem fecisti, quanti virum summa doctrina insignitum decuit. Quis namque cibus sublimibus praestari potest ingeniis, isto suavior ? quod condimentum gratius...

Bibliografische Informationen