Dictionnaire des proverbes françois: et des façons de parler comiques, burlesque et familieres, &c. Avec l'explication, et les etymologies les plus avérées

Cover
F. Varrentrapp, 1750 - 400 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 340 - Qui mange la vache du Roi à cent ans de - là en paye les os ; pour dire , que celui qui a manié les deniers du Roi, qui a fraudé les droits du Roi , en eft recherché tôt ou tard.
Seite 56 - Pour trouver le carême court, il faut faire une dette payable à Pâques. On dit qu'on nous donne le carême bien haut, quand on nous promet quelque chose qui ne viendra de long-tems. Cela vient comme Mars en carême. Pour dire fort à propos, ou bien, qu'une chose revient au même tems tous les ans.
Seite 131 - Ausdruckswcise noch zu bezeichnen in der Redensart Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qui te fût fait à toi-même (Acad.), welche auch in den Fassungen vorkommt Ne faire à autrui que ce que nous voudrions qu'il nous fit...
Seite 293 - ... est comptée pour rien. Toute peine mérite salaire. Quand on fait l'amour à une belle femme, on dit qu'e//e en vaut bien la peine. Jr •{[PEINTRE. On a dit autrefois, gueux comme un peintre. Mais ce proverbe est devenu faux en ces derniers jours, où la peinture a été cultivée et ennoblie.
Seite 257 - Revenir à fes moutons ; c'eft , revenir à un propos commencé & interrompu. Ce proverbe eft tiré de la farce de Patelin , dans laquelle eft introduit un Marchand, qui en plaidant contre un Berger pour des moutons, qu'on lui avoit volés...
Seite 239 - C'eft le ventre de ma mere , je n'y retourne plus. Se dit quand on a été mal fatisfait d'un lieu où l'on ne veut plus retourner, d'une affaire qu'on ne veut pas recommencer. On dit d'une perfonne qu'on a fort rabrouée , qu'on l'a bien renvoyée che^fa mere grand.
Seite 244 - MAI , queue d'hi.ver. MICHE. A la porte où l'on donne les miches, les gueux y vont ; c'eft - à - dire^, que l'on fait la cour à ceux, qui font en pouvoir de diftribuer les graces.
Seite 210 - On ditaufli , étourdi comme un jeune levron , en parlant de celui , qui fait les chofes brufquement, & fans les bien confidéren LIBERTE'.
Seite 385 - Quand ui; homme gagne bien en qnelqu'affaire, on dit qu'il fjit fon août, vendange. On dit de celui qui a le verre en main , & qui s'amufe à parler au lieu de boire , qu'il prêche fur la vendange. VENDANGEURS. Les Saints Vendangeurs font ceux dont les fêtes échéent à la fin du mois d'avril, ou au commencement de mai. C'eft le tems où les vignes font en danger de geler. Ils font douze en nombre , comme Saint George , Saint Marc , SCc.
Seite 198 - Jouer de fapée à deux talons, c'eft-à-dire, s'enfuir. On dit qu'un homme eft parent du Roi David , qu'il joue de la harpe, ou qu'il joue de la poche , qu'il joue de la griffe. Pour dire , qu'il eft fujet à dérober ce qu'il trouve. On lui a fait jouer du...

Bibliografische Informationen