Financer la transition énergétique: Carbone, climat et argent

Cover
Éditions de l'Atelier, 22.09.2016 - 222 Seiten

Le dérèglement climatique menace la planète, ses habitants, sa biodiversité et ses économies. Lors de la COP21 en décembre 2015 à Paris, 195 pays se sont engagés à limiter l’élévation des températures sur Terre à moins de 2 °C. Concrétiser cet objectif suppose que les États et les entreprises prennent des engagements très précis et vérifiables. Mais où trouver l’argent pour engager dès maintenant cette transition énergétique alors que la finance reste rivée à des obligations de rendements rapides et élevés et que les acteurs publics et privés sont lourdement endettés ? Après avoir établi un diagnostic des actions à mener, Alain Grandjean et Mireille Martini proposent dans ce livre précurseur des leviers pour mobiliser à l’échelle mondiale les ressources financières nécessaires à la décarbonation de l’économie et à la construction d’infrastructures diminuant drastiquement les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ils montrent ainsi clairement qu’agir coûte moins cher que subir. La mise en oeuvre des solutions passe par une réglementation plus stricte des marchés financiers par les États, par une réforme du système monétaire international et par une implication forte des entreprises et de l’ensemble de la société. Ainsi, la transition énergétique, impératif vital, deviendra un véritable projet de société, une condition essentielle au bien vivre de tous sur Terre.

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Über den Autor (2016)

Alain Grandjean fait du Alain Grandjean est polytechnicien, économiste, fondateur et associé de Carbone 4. Membre du conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot, président du comité des experts du débat national sur la transition énergétique (2013), il est coauteur avec Pascal Canfin du rapport « Mobiliser les financements pour le climat » remis au président de la République française en juin 2015, à l’occasion de la COP21, et, avec Pascal Canfin et Gérard Mestrallet, d’un rapport sur le prix du carbone remis en juillet 2016 à la présidence de la COP21.

Mireille Martini est diplômée de l’Essec. Rapporteure de la commission Canfin-Grandjean sur le financement de la transition énergétique, membre de la chaire énergie et prospérité de l’institut Louis Bachelier, elle a travaillé au financement de projets au Crédit lyonnais à Moscou, à la BERD à Londres et à la Caisse des dépôts et consignations à Paris.

Bibliografische Informationen