Histoire naturelle des principales productions de l'Europe méridionale et particulièrement de celles des environs de Nice et des Alpes Maritimes;

Cover
F.-G. Levrault, 1826
0 Rezensionen
Rezensionen werden nicht überprüft, Google sucht jedoch gezielt nach gefälschten Inhalten und entfernt diese
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite i - Cuvier (1) , fait la première base sur laquelle toutes les recherches en histoire naturelle doivent être fondées. Les observations les plus curieuses, les vues les plus nouvelles...
Seite 369 - Panopée : coquille équivalve , transverse , inégalement bâillante sur les côtés; une dent cardinale , conique sur chaque valve, et à côté une callosité comprimée , courte , ascendante , non saillante au dehors; ligament extérieur sur le côté postérieur de la coquille , et fixé sur les callosités.
Seite 369 - ... assez courts; pied petit, plus épais en avant, et sortant par une fente assez grande du manteau; branchies pointues en arrière et prolongées dans le tube. Coquille régulière, inéquivalve, inéquilatérale, transversalement oblongue, à valve supérieure aplatie, et l'inférieure convexe. Deux dents cardinales oblongues, divergentes et inégales à la valve supérieure; deux fossettes oblongues à l'autre valve, ligament interne. Les Pandores vivent dans le...
Seite 368 - Solcmya. ) Coquille inéquilatérale , équivalve; alongée transversalement, obtuse aux extrémités, à épiderme luisant, débordant. Crochets sans saillie, à peine distincts. Une dent cardinale sur chaque valve , dilatée , comprimée , très oblique , légèrement concave en dessus , recevant le ligament. Ligament en partie intérieur et en partie externe. Testa, inœquilatera , œquivalvis , transverslm oblonga , extremitatibus obtus a , épiderme nitido marginem prominente.
Seite 366 - Enfermés : manteau ouvert par le bout antérieur ou vers son milieu, pour le passage du pied, et prolongé de l'autre bout en un tube double qui sort de la coquille...
Seite 374 - UèsLàilljinles lorsqu'elles sont fermées; ligament extérieur droit; jamais de cuillerons internes sous les crochets. Sous ces caractères on ne réunira que des Coquilles qui ont beaucoup d'analogie entre elles, et les Gastrochènes, y seront nécessairement compris. On voit , par l'article Fistulane...
Seite 408 - Des pieds pourvus de soies rétractiles subulées , sans soies rétractiles à crochets; une tête distincte, munie d'yeux et d'antennes ; une trompe protractile , presque toujours armée de mâchoires...
Seite 383 - Coquille inéquivalve , régulière, subtrigone; attachée aux corps marins par un pédicule court, tendineux. La plus grande valve ayant un crochet avancé, souvent courbé , percé à son sommet par un trou rond ou par une échancrure. Charnière à deux dents.
Seite 304 - Umarck. (Pinna, aigrette.) Coquille longitudinale, cunéiforme, équivalve, bâillante à son sommet, pointue à sa base, à crochets droits; charnière latérale sans dents; ligament marginal linéaire, fort long, presque intérieur. Les coquilles de ce genre ont été nommées ainsi à cause de la ressemblance du byssus avec l'aigrette que les soldats romains portaient à leur casque. On les connaît aussi sous le nom de Jam- FIG.
Seite 365 - Coquille transverse , inéquilatérale , subovale ou arrondie, quelquefois un peu bâillante sur les côtés. Charnière ayant une ou deux dents, et une fossette étroite, pour le ligament intérieur. Ligament double: un externe court; un autre interne, fixé dans les fossettes cardinales.

Bibliografische Informationen