Die philosophischen schriften von Gottfried Wilhelm Leibniz, Band 3

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 424 - ... nunc agilis fio et mersor civilibus undis, virtutis verae custos rigidusque satelles; nunc in Aristippi furtim praecepta relabor et mihi res, non me rebus subiungere conor.
Seite 582 - ... Journalistes le faisoient par le rapport qu'ils font des livres, ils rendroient un grand service au public. Je suis bien aise aussi d'apprendre ce que vous me dites, Monsieur, de M. Tomaso Cataneo, Grec sçavant et excellent Platonicien, qui ne meprise pas mes sentimens. Je ne say, si je ne vous ay déja dit, qu'il ya aussi à Paris un excellent homme, du Conseil de M. le Duc d'Orleans, nommé M. Remond, qui est grand Platonicien, et qui a extremement gouté ma Theodicée, comme il me l'a temoigné...
Seite 317 - Trotter remarque fort bien qu'elle vient de la nature de Dieu et n'est point arbitraire. La nature de Dieu est tousjours fondée en raison. Je ne demeure point d'accord que l'Immortalité est seulement probable par la lumière naturelle; car je crois qu'il est certain que l'âme ne peut être éteinte que par miracle.
Seite 434 - En effect nos affections naturelles font notre contentement: et plus on est dans le naturel, plus on est porté à trouver son plaisir dans le bien d'autruy, ce qui est le fondement de la hienveuillance universelle, de la charité, de la justice.
Seite 309 - SECOND thoughts concerning human soul, demonstrating the notion of human soul, as believ'd to be a spiritual immortal substance, united to human body, to be a plain heathenish invention, and not consonant to the principles of philosophy, reason, or religion...
Seite 41 - Cartesien, on pourrait establir une autre Loy de la nature que je tiens la plus universelle et la plus inviolable, sçavoir qu'il y tousjours une parfaite Equntio'n entre la cause pleine et l'effect entier.
Seite 618 - C'est ce qui me ramena aux Entéléchies, et du matériel au formel ; et me fit enfin comprendre, après plusieurs corrections et avancements de mes notions, que les Monades, ou les substances simples, sont les seules véritables substances ; et que les choses matérielles ne sont que des phénomènes, mais bien fondés et bien liés.
Seite 647 - Or, diWl, comme dans une ligne de géométrie il ya certains points distingués qu'on appelle sommets , points d'inflexion , points de rebroussement, ou autrement, et comme il ya des lignes qui en ont...
Seite 224 - Ecclesiastiques, qui sont les directeurs naturels des peuples et dont il faut suivre les formulaires autant qu'il est possible. Et j'ay déja remarqué dans les endroits que j'ay vus d'abord que Mons.
Seite 435 - On peut dire qu'il ya un certain degré de bonne morale independamment de la divinité, mais que la consideration de la providence de Dieu et de l'immortalité de l'ame, porte la morale à son comble, et fait que chez le sage les qualités morales sont tout à fait realisées, et l'honnete identifié avec l'utile, sans qu'il y ait exception ny echappatoire.

Bibliografische Informationen