Grèce depuis la conquète romaine jusqu'à nos jours

Cover
Firmin Didot Frères, 1860 - 589 Seiten
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 401 - ... monuments, l'esprit même de l'antiquité. Je Cherche cet aréopage où saint Paul annonça aux sages du monde le Dieu inconnu ; mais le profane vient après le sacré, et je ne dédaigne pas de descendre au Pirée, où Socrate fait le plan de sa république ; je monte au double sommet du Parnasse ; je cueille les lauriers de Delphes et je goûte les délices de Tempe.
Seite 401 - Péloponèse respire en liberté, et l'Église de Corinthe va refleurir : la voix de l'Apôtre s'y fera encore entendre. Je me sens transporté dans ces beaux lieux et parmi ces ruines précieuses , pour y recueillir, avec les plus curieux monuments, l'esprit même de l'antiquité.
Seite 391 - La sublime Porte promet de protéger constamment la religion chrétienne et ses églises ; et aussi elle permet aux ministres de la cour impériale de Russie de faire dans toutes les occasions des représentations, tant en faveur de la nouvelle église à Constantinople...
Seite 433 - C'est à moi h me montrer le premier convaincu des principes sur lesquels j'ai fondé l'alliance. Une occasion s'est présentée : le soulèvement de la Grèce. Rien sans doute ne paraissait être plus dans mes intérêts , dans ceux de mes peuples, dans l'opinion de mon pays, qu'une guerre religieuse contre la Turquie; mais j'ai cru remarquer dans les troubles du Péloponèse le signe révolutionnaire. «Dès lors, je me suis abstenu.
Seite 248 - ... poist croire, se il ne le » veist à l'oil et le lonc et le lé de la ville, que de totes » les autres ère souveraine. Et sachiez que il n'i ot si » hardi, cui le cuer ne fremist; et ce ne fu mie merveille, » que onques si grant affaires ne fu empris de tant de » gent puis que li monz fu esterez.
Seite 36 - Juda, ayant ouï de sa propre bouche qu'il falloit rendre à Dieu ce qui est à Dieu , et à César ce qui est à César...
Seite 248 - Constantinoble cil qui onques mais ne l'avoient veue ; que il ne pooient mie cuidier que si riche vile peust estre en tot le monde, cum il virent ces halz murs et ces riches tours dont ele ere close tot entor a la reonde, et ces riches...
Seite 41 - ... pitée dans l'erreur. Et puis je maudissais la folle im't piété dont le monde fut esclave pendant tant de siè clés, et je remerciais Dieu de nous en avoir délivrés, « Je déplorais enfin le malheur, la honte, l'opprobre « de notre nation. Fallait-il, hélas! à tant de maux « ajouter ce comble ! Fallait-il que tout l'honneur des « lettres grecques reposât sur la tête d'un seul homme, « et que tel fût pour cet homme le fruit d'une si longue « vie et de tant d'études !... Je m'affligeais...
Seite 500 - Les juges de paix peuvent être accusés devant les tribunaux d'arrondissement ; ceux d'arrondissement devant le tribunal du chef-lieu , et ceux du chef-lieu devant le tribunal suprême. 90. Le conseil exécutif est chargé de former une commission qui sera composée d'hommes recommandables tant par leurs lumières que par leurs vertus. Cette commission sera chargée de la rédaction des lois qui formeront les Codes civil, criminel, commercial, etc. Ces lois seront soumises aux discussions et à...
Seite 388 - Les Grecs, les Spartiates, ont bien dégénéré; ils aiment la rapine mieux que la liberté. Ils sont à jamais perdus s'ils ne profitent point des dispositions et des conseils du héros que je leur ai envoyé.

Bibliografische Informationen