Correspondance littéraire, philosophique et critique, adressée a un souverain d' Allemagne, depuis 1735 jusqu'en 1769, Teil 1,Band 3

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 126 - N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde; Sa lumière est un verre, et sa faveur une onde Que toujours quelque vent empêche de calmer. Quittons ces vanités, lassons-nous de les suivre; C'est Dieu qui nous fait vivre, C'est Dieu qu'il faut aimer.
Seite 529 - On n'accusera pas un moine d'être un bon esprit. Si cela arrivait par accident
Seite 273 - ... certaines idées qui sont vraies , qui sont fortes , et qui ne pèchent , ni contre la nature , ni contre le bon goût. Nous détournerions les yeux avec horreur de la page d'un auteur ou de la toile d'un peintre qui nous montrerait le sang des compagnons d'Ulysse coulant aux deux côtés de la bouche de Polyphème , ruisselant sur sa barbe et sur sa poitrine , et qui nous ferait entendre le bruit de leurs os brisés sous ses dents.
Seite 204 - ... dit dans un endroit que les philosophes n'aiment tant le genre humain .que pour se dispenser d'aimer personne , et dans un autre , que, pour empêcher la pitié de dégénérer en faiblesse, il faut la généraliser et l'étendre sur tout le genre humain. 11 faut , ajoute-t-il, par raison , par amour pour nous , avoir pitié de notre espèce encore plus que de notre prochain.
Seite 6 - Le premier chant commençait par : Je chante l'art de peindre; le second commence par ces mots ridicules : J'ai chanté le dessin. Ma foi, je ne sais pas où. On dit que le...
Seite 332 - ... de la nature, sur laquelle Le Sueur, le Poussin, Raphaël, et les anciens, occupent différents points; Le Sueur, le bord de la lisière qui touche à la nature, d'où les anciens se sont permis le plus grand écart possible? Plus de vérité d'un côté, et moins de génie; plus de génie de l'autre côté, et moins de vérité. Lequel des deux vaut le mieux?
Seite 455 - Du i5 juillet 1763. Je viens, Monsieur, de recevoir les ordres du roi. Je les ai reçus avec tout le respect que tout sujet doit à son maître; mais aussi avec tout le courage qui me rend peutêtre digne d'être le sujet du meilleur des rois. Vous pouvez juger, Monsieur, dans ce moment, de mon existence tout entière. Croyez que je n'ai pas risqué le repos de ma vie pour faire rire les sots, crier les caillettes, scandaliser les honnêtes gens du monde , et désespérer les prêtres. J'espérais...
Seite 524 - Mozart, vient d'arriver ici avec deux enfans de la plus jolie figure du monde. Sa fille, âgée de onze ans, touche le clavecin de la manière la plus brillante; elle exécute les plus grandes pièces et les plus difficiles avec une précision à étonner. Son frère, qui aura sept ans au mois de Février prochain, est un phénomène si extraordinaire qu'on a de la peine à croire ce qu'on voit de ses yeux et ce qu'on entend de ses oreilles.
Seite 172 - L'Amant de lui-même, qu'il a fait jouer et imprimer, prouve qu'il n'avait pas la vocation de Molière. Dans le même temps, il s'occupait d'une machine avec laquelle il comptait apprendre à voler ; il s'en tint à des essais qui ne réussirent point ; mais il ne fut jamais assez désabusé de son projet pour souffrir de sangfroid qu'on le traitât de chimérique.
Seite 358 - Depuis quelques années on a recherché les ornements et les formes antiques ; le goût ya gagné considérablement, et la mode en est devenue si générale que tout se fait aujourd'hui à la grecque. La décoration extérieure et intérieure des bâtiments, les meubles, les étoffes, les bijoux de toute espèce, tout est à Paris à la grecque. Ce goût a passé de l'architecture dans les boutiques de nos...

Bibliografische Informationen