Morceaux choisis de Massillon: ou recueil de ce que ses écrits out de plus parfait sous le rapport du style et de l'éloquence

Cover
Ant. Aug. Renouard, 1812 - 380 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 98 - Dieu, connaissez ceux qui vous appartiennent. Mais si nous ne connaissons pas ceux qui lui appartiennent, nous savons du moins que les pécheurs ne lui appartiennent pas. Or, qui sont les fidèles ici assemblés ? Les titres et les dignités ne doivent être comptés pour rien ; vous en serez dépouillés devant Jésus-Christ. Qui sont-ils? Beaucoup de pécheurs qui ne veulent pas se convertir ; encore plus qui le voudraient, mais qui diffèrent leur conversion ; plusieurs autres qui ne se convertissent...
Seite 97 - Je suppose que c'est ici votre dernière heure et la fin de l'univers ; que les cieux vont s'ouvrir sur vos têtes , Jésus-Christ pavoi ire dans sa gloire au milieu de ce temple , et que vous n'y êtes assemblés que pour l'attendre , et comme des criminels tremblants à qui l'on va prononcer , ou une sentence de grâce , ou un arrêt de mort éternelle : car vous avez beau vous flatter, vous mourrez tels que...
Seite 99 - Alors le pécheur mourant, ne trouvant plus dans le souvenir du passé que des regrets qui l'accablent ; dans tout ce qui se passe à ses yeux, que des images qui l'affligent ; dans la pensée de l'avenir, que des horreurs qui l'épouvantent ; ne sachant plus à qui avoir recours, ni...
Seite 98 - Or, qui sont les fidèles ici assemblés ? les titres et les dignités ne doivent, être comptés pour rien ; vous en serez dépouillés devant Jésus-Christ : qui sont-ils ? Beaucoup de pécheurs qui ne veulent pas se convertir; encore plus qui le voudraient, mais qui diffèrent leur conversion ; plusieurs autres qui ne se convertissent jamais que pour retomber ; enfin un grand nombre qui croient n'avoir pas besoin de conversion : voilà le parti des réprouvés. Retranchez ces quatre sortes de...
Seite 144 - Revenez-y encore, c'est un plaisir qui ne s'use point ; plus on le goûte, plus on se rend digne de le goûter : on s'accoutume à sa prospérité propre, et on y devient insensible ; mais on sent toujours la joie d'être l'auteur de la prosperité d...
Seite 58 - Or, si tout doit finir avec nous, si l'homme ne doit rien attendre après cette vie , et que ce soit ici notre patrie, notre origine , et la seule félicité que nous pouvons nous promettre, pourquoi n'y sommes-nous pas heureux? Si nous ne naissons que pour les plaisirs des sens, pourquoi ne peuvent-ils nous satisfaire, et laissentils toujours un fond d'ennui et de tristesse dans notre cœur?
Seite 287 - ... une vigilance paternelle qui ne s'assure leur soumission que parce qu'elle s'assure leur tendresse. Les hommes croient être libres quand ils ne sont gouvernés que par les...
Seite 130 - Le plus grand éloge d'un prince , c'est d'être bon:; et les seules louanges que le cœur donne . sont celles que la bonté s'attire. La valeur toute seule ne fait que la gloire du souverain } la bonté fait le bonheur de ses peuples...
Seite 228 - Juda, ayant ouï de sa propre bouche qu'il falloit rendre à Dieu ce qui est à Dieu , et à César ce qui est à César...
Seite 174 - Mais l'ambition, ce désir insatiable de s'élever au-dessus et sur les ruines mêmes des autres , ce ver qui pique le cœur et ne le laisse jamais tranquille, cette passion qui est le grand ressort des intrigues et de toutes les agitations des cours...

Bibliografische Informationen