Œuvres de Frédéric le Grand: Œuvres poétiques

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 90 - Souvent un peu de vérité Se mêle au plus grossier mensonge : Cette nuit, dans l'erreur d'un songe, Au rang des rois j'étais monté. Je vous aimais, princesse, et j'osais vous le dire! Les dieux à mon réveil ne m'ont pas tout ôté; Je n'ai perdu que mon empire.
Seite 417 - J'ai voulu dans la guerre exercer ma jeunesse, Servir sous vos drapeaux, et vous offrir mon bras : Voilà le seul dessein qui conduisit mes pas.
Seite 255 - S'ils haïssent les armées et les généraux qui se rendent célèbres, cela ne les empêche pas de se battre à coups de plume , et de se dire souvent des grossièretés dignes des halles ; et, s'ils avaient des troupes , ils les feraient marcher les unes contre les autres...
Seite 417 - Il ne l'est point; j'en crois son ingénuité : Le mensonge n'a point cette simplicité. Tendons à sa jeunesse une main bienfaisante ; C'est un infortuné que le Ciel me présente. Il suffit qu'il soit homme, et qu'il soit malheureux.
Seite 92 - Un voleur qu'il a fait butin ; Mais que Voltaire, en Prusse, à l'aide d'un mensonge, Ose se croire roi , lui qui n'est qu'un faquin , Ma foi , c'est abuser du songe. (14) P. 393. — Dugès , Traité de physiologie comparée de t 'homme et des animaux, 3 vol. in-8".
Seite 115 - Qu'importe l'honneur incertain De vivre après ma mort au temple de Mémoire? Un instant de bonheur vaut mille ans dans l'histoire.
Seite 169 - D'un traité de philosophie Et d'un malheureux enfant. On ne sait précisément Lequel des deux nous l'a ravie. Sur ce funeste événement, Quelle opinion doit-on suivre? Saint-Lambert s'en prend au livre, Voltaire dit que c'est l'enfant.
Seite 415 - J'en atteste le ciel ; il sait mon innocence. Aux bords de la Pamise , en un temple sacré , Où l'un de vos aïeux , Hercule , est adoré , J'osais prier pour vous ce dieu vengeur des crimes : Je ne pouvais offrir ni présens ni victimes ; Né dans la pauvreté , j'offrais de simples vœux , Un cœur pur et soumis, présent des malheureux.
Seite 43 - ... du grès, il y demeura toujours du sang, car la clef était fée, et il n'y avait pas moyen de la nettoyer tout à fait: quand on ôtait le sang d'un côté, il revenait de l'autre.
Seite 256 - Des présomptueux n'avouent jamais qu'ils ont tort. Selon leurs principes, le sage ne se trompe jamais; il est le seul éclairé, de lui doit émaner la lumière qui dissipe les sombres vapeurs dans lesquelles croupit le vulgaire imbécile et aveugle : aussi Dieu sait comment ils l

Bibliografische Informationen