Oeuvres complètes de Voltaire: Correspondance avec les souvèrains

Cover
Carez, Thomine et Fortic, 1822
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 273 - ... j'aurais reçues si votre santé l'avait permis. Pour l'amour de l'humanité, ne m'alarmez plus par vos fréquentes indispositions, et ne vous imaginez pas que ces alarmes soient métaphoriques ; elles sont trop réelles pour mon malheur. Je tremble de vous appliquer les deux plus beaux vers que Rousseau ait peut-être faits de sa vie : Et ne mesurons point au nombre des années La course des héros.
Seite 46 - Mais l'amitié , qui me retient dans la retraite où je suis , ne me permet pas d'en sortir. Vous pensez sans doute comme Julien , ce grand homme si calomnié, qui disait que les amis doivent toujours être préférés aux rois. Dans quelque coin du monde que j'achève ma vie...
Seite 306 - Rien n'est plus vrai, monseigneur, que nous sommes dans ce monde sous la direction d'une puissance aussi invisible que forte, à peu près comme des poulets qu'on a mis en mue pour un certain temps, pour les mettre à la broche ensuite, et qui ne comprendront jamais par quel caprice le cuisinier les fait ainsi encager.
Seite 181 - ... un homme de moins dans le monde réel. Un concours de circonstances heureuses, des événements favorables, et l'ignorance des étrangers, ont fait du czar un fantôme héroïque, de la grandeur duquel personne ne s'est avisé de douter.
Seite 41 - Si mon destin ne me favorise pas jusqu'au point de pouvoir vous posséder, du moins puis-je espérer de voir un jour celui que depuis si long-temps j'admire de si loin, et de vous assurer de vive voix que je suis avec toute l'estime et la considération due à ceux qui, suivant pour guide le flambeau de la vérité , consacrent leurs travaux au public, monsieur, votre affectionné ami, FÉDÉRIC, PR de Prusse*.
Seite 38 - Je vous l'enverrai, monsieur, dès qu'il sera achevé, et je suis sûr que la force de l'évidence vous frappera dans toutes ses propositions, qui se suivent géométriquement et connectent les unes avec les autres comme les anneaux d'une chaine.
Seite 332 - Il ne faut pas être moins éloquent que vous pour défendre et pour pallier, aussi bien que vous le faites, la conduite de votre ministère dans l'affaire de la Pologne. Vous rendriez un service signalé à votre patrie si vous pouviez venir à bout de convaincre l'Europe que les intentions do la France ont toujours été conformes...
Seite 532 - Je me lève à quatre heures, je prends les eaux jusqu'à huit, j'écris jusqu'à dix, je vois les troupes jusqu'à midi, j'écris jusqu'à cinq heures, et le soir je me délasse en bonne compagnie. Lorsque les voyages seront finis, mon genre de vie sera plus tranquille et plus uni; mais, jusqu'à présent, j'ai le cours ordinaire des affaires à suivre, j'ai les nouveaux établissements de surplus, et avec cela beaucoup de compliments inutiles à faire, d'ordres circulaires à donner.
Seite 236 - GreJJet ne tombe point dans ce défaut; il écrit purement ; il a des vers heureux et faciles ; il ne lui manque que de la force, un peu de variété, et fur-tout un ftyle plus concis : car il dit d'ordinaire en dix vers ce qu'il ne faudrait dire qu'en deux ; mais votre efprit fupérieur fent tout cela mieux que moi.
Seite 20 - ... les traces de Locke. Dans d'autres ouvrages vous trouvez l'émule de Sophocle ; là vous le voyez répandre des fleurs fur fes traces ; ici il...

Bibliografische Informationen