Correspondance de Monsieur le marquis de Montalembert: avec Mr. le marquis d'Havrincourt, Mr. le maréchal de Richelieu, les ministres du roi à Versailles, MM. les généraux suédois & autres, &c., pendant les campagnes de 1757, 58, 59, 60 & 61, pour servir à l'histoire de la dernière guerre, Bände 2-3

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 275 - Vous n'êtes pas affez au fait des chofes pour vous faire une idée nette de tous les dangers qui menacent l'Etat; je les fais, je les cache, je garde toutes les appréhenfions pour moi, & je ne communique au p'ublic que les efpérances ou le peu de bonnes nouvelles que je puis lui apprendre. Si le coup que je médite ïéuflït, alors, mon cher Marquis, il fera...
Seite 274 - Je n'ai de ma vie été dans une fituation plus fcabreufe que cette campagne -ci. Croyez qu'il faut encore du miraculeux pour nous faire furmonter toutes les difficultés que je prévois. Je ferai...
Seite 276 - Hé bien , mon cher Marquis;, que devient la paix de la France ? vous voyez que votre nation eft plus aveuglée que vous ne l'avez cru. Ils perdront le G-inada & Pondichery, pour faire plaifir à la' Reine d'Hongrié & à la Czarine.
Seite 169 - J'ai reçu les deux lettres que vous m'avez fait l'honneur de «m'écrire depuis mon départ de Rangou.
Seite 275 - Je ne fais fi je furvivrai à cette querelle; mais:je fuis bien réfolu, fi cela arrive , de paffer le refte de mes jours dans la retraite , -au fein de la philofophie & de l'amitié. Dès que la -correfpondance deviendra plus libre, vous me ferez plaifir de m'écrire plus fouvent. Je ne fais où nous aurons nos quartiers d'hiver. Ma maifon à Breflau a péri durant le bombardement.
Seite 275 - ... trop. Je mène ici la vie d'un chartreux militaire \ j'ai beaucoup à penfer à mes affaires ; le refte . du...
Seite 45 - États-Unis, la lettre que Votre Excellence m'a fait » l'honneur de m'écrire le 29 décembre dernier, et par » laquelle elle veut bien m'annoncer qu'elle a prié M.
Seite 275 - Ce sont là des travaux d'hercule, que je dois finir dans un âge où la force m'abandonne, et où mes infirmités augmentent, et à vrai dire, quand l'espérance , seule consolation des malheureux , commence à me manquer. Vous n'êtes pas assez au fait des choses pour vous faire une idée nette de tous les dangers qui menacent l'Etat. Je les sais, je les cache, je garde toutes les appréhensions pour moi, et je ne communique au public que les espérances et le peu de bonnes nouvelles que je puis...
Seite 275 - ... le peu de bonnes nouvelles que je puis lui apprendre. Si le coup que je médite réussit, alors, mon cher marquis , il sera temps d'épancher sa joie.
Seite 274 - Ne me parlez pas de dangers ; la dernière aclion ne me coûte qu'un habit &. un cheval, c'eft acheter à bon marché la victoire. Je n'ai point reçu l'autre lettre dont. vous me parlez; nous fommes comme bloqués, pour la correfpondance, par les Rufles d'un côté de l'Oder &.

Bibliografische Informationen