Die philosophischen schriften von Gottfried Wilhelm Leibniz, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 15 - Je n'en donnerai pour exemple que ce qu'il dit en l'article 13 : que la notion individuelle de chaque personne enferme une fois pour toutes ce qui lui arrivera à jamais, etc.
Seite 570 - Quoique je veuille bien croire que Mr. Desocarles ail été sincère dans la profession de sa religion , néanmoins les »principes qu'il a posés renferment des conséquences étranges, auxquelles »on ne prend pas assez garde. Après avoir détourné les Philosophes de »la recherche des causes finales, ou, ce qui est la même chose, de la con»sideration de la sagesse divine dans l'ordre des choses, qui à mon avis...
Seite 112 - Une chose exprime une autre (dans mon langage) lorsqu'il ya un rapport constant et réglé entre ce qui se peut dire de l'une et de l'autre.
Seite 76 - L'unite substantielle demande un estre accompli indivisible, et naturellement indestructible. puisque sa notion enveloppe tout ce qui luy doit arriver, ce qu'on ne sçauroit trouver ny dans la figure m dans le mouvement, qui enveloppent mêmes toutes deux quelque chose d'imaginaire.
Seite 56 - Enfin j'ay donné une raison decisive, qui à mon avis tient lieu de demonstration ; c'est que tousjours, dans toute proposition affirmative, veritable, necessaire ou contingente, universelle ou singuliere, la notion du predicat est comprise en quelque façon dans celle du sujet, praedicatum inest subjecto; ou bien je ne sçay ce que c'est que la verité.
Seite 112 - Dans la perception naturelle et dans le sentiment il suffit que ce qui est divisible et matériel, et se trouve dispersé en plusieurs estres, soit exprimé ou représenté dans un seul estre indivisible, ou dans la substance qui est douée d'une véritable unité.
Seite 315 - Ego philosophice loquendo non magis statuo magnitudines infinite parvas quam infinite magnas, seu non magis infinitesimas quam infinituplas. Utrasque enim per modum loquendi compendiosum pro mentis fictionibus habeo, ad calculum aptis, quales etiam sunt radices imaginariae in Algebra.
Seite 546 - M. l'abbé de la Trappe nous ressuscite les grands exemples des solitaires dont il semble qu'on commençoit à manquer; mais il ne seroit nullement bon que tous les autres qu'on appelle moines, leur ressemblassent.
Seite 15 - VA, que je trouve dans ces pensées tant de choses qui m'effrayent, et que presque tous les hommes , si je ne me trompe, trouveront si choquantes, que je ne vois pas de quelle utilité pourroit estre un escrit qui apparemment sera rejetté de tout le monde.
Seite 589 - Celuy qui trouve du. plaisir à le contempler et qui trouveroit de la douleur à le voir gasté , quand il appartiendrait même à un autre, l'aimeroit pour ainsi dire d'un amour désintéressé; ce que ne feroit pas celuy qui auroit seulement en vue de gagner en le vendant ou de s'attirer de l'applaudissement en le faisant voir, sans se soucier au reste qu'on le gaste ou non quand il ne sera plus à luy.

Bibliografische Informationen