Recherches sur l'histoire politique et littéraire de l'Espagne pendant le moyen âge, Band 1

Cover
E.J. Brill, 1849 - 711 Seiten
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 357 - BoucheTortue, le comte de Barcelone et le fils de Ramire. Alors il mit en fuite leurs armées et tua, avec son petit nombre de guerriers, leurs nombreux soldats.
Seite 575 - Dieu! le jour que j'ai mis le siége devant Cebolla, je n'avais que quatre pains , et maintenant Dieu m'a fait la grâce de me donner Valence, et j'y suis établi en maître. Si je m'y conduis avec justice, et si j'en dirige bien les affaires , Dieu me la laissera ; si j'agis avec orgueil et malice, je sais bien qu'il me la reprendra. Ainsi , que chacun retourne à son héritage et le possède comme auparavant ; celui qui trouvera sa vigne ou son jardin libre , qu'il y entre aussitôt ; celui qui...
Seite 576 - ... et que vous ne vous en écartiez pas. Obéissez-moi, et ne manquez jamais aux conventions que nous ferons; que tout ce que j'ordonnerai soit observé , car je vous aime et je veux vous faire du bien; j'ai pitié de vous, je vous plains d'avoir supporté si grande misère , la faim , la mortalité. Si ce que vous avez fait à la fin , vous vous étiez pressé de le faire , vous n'en seriez pas arrivés là, vous n'auriez pas payé le blé mille...
Seite 356 - Rodrigue celte péninsule a été conquise ; mais un autre Rodrigue « la délivrera ! » Parole qui remplit les cœurs d'épouvante , et qui fit penser aux hommes que ce qu'ils craignaient et redoutaient arriverait bientôt ! Pourtant, cet homme, le fléau de son temps, était, par son amour pour la gloire, par la prudente fermeté de son caractère , et par son courage héroïque, un des miracles du Seigneur.
Seite 356 - Quelqu'un m'a raconté l'avoir entendu dire, dans un moment de triomphe où ses désirs étaient trèsvifs et où son avidité était extrême : « Sous un Rodrigue » cette Péninsule a été conquise, mais un autre Rodrigue
Seite 356 - La puissance de ce tyran alla toujours en croissant, de sorte qu'il fut un lourd fardeau pour les contrées basses et pour les contrées élevées , et qu'il remplit de crainte les nobles et les roturiers. Quelqu'un m'a raconté l'avoir entendu dire, dans un moment où ses désirs étaient très-vifs et où son avidité était extrême: — Sous un Rodrigue cette Péninsule a été conquise, mais un autre Rodrigue la délivrera...
Seite 567 - ... serait brûlé aussi. Cette proclamation jeta l'épouvante parmi les Maures du dedans et ceux du dehors. Et ce n'était pas une vaine menace. Chaque fois que le Cid attrapait un Valencien , il le faisait brûler en prenant soin de placer le bûcher de manière que les assiégés pouvaient le voir. En un seul jour il fit brûler dix-huit de ces malheureux. Il en fit jeter d'autres aux dogues. Cependant, il y avait toujours des Valenciens qui aimaient mieux s'exposer à être brûlés ou dévorés...
Seite 693 - Entonces dijera el rey, bien oiréis lo que dirá: — Siempre lo oí decir, y agora veo que es verdad, que el seso de las mujeres que no era natural: hasta aquí pidió justicia, ya quiere con él casar. Yo lo haré de buen grado, de muy buena voluntad; mandarle quiero una carta, mandarle quiero llamar.
Seite 39 - Je n'adorerai point ce que vous adorez, et vous n'adorerez pas ce que j'adore; je n'adore pas ce que vous adorez , et vous n'adorez pas ce que j'adore.
Seite vii - Conde a travaillé sur des documents arabes sans connaître beaucoup plus de cette langue que les caractères avec lesquels elle s'écrit ; mais , suppléant par une imagination extrêmement fertile au manque des connaissances les plus élémentaires, il a, avec une impudence sans pareille, forgé des dates par centaines , inventé des faits par milliers , en affichant toujours la prétention de traduire fidèlement des textes arabes. Les historiens modernes...

Bibliografische Informationen