Correspondance

Cover
chez Voss et fils et Decker et fils., 1788
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 111 - ... il me semble que si on voulait s'entendre , on éviterait bien des disputes à ce sujet. L'homme est libre, en ce sens que, dans les actions non machinales , il se détermine de lui-même...
Seite 106 - ... nous. Si les pierres savaient qu'elles tombent, et si elles y avaient du plaisir, elles croiraient tomber librement parce qu'elles tomberaient de leur plein gré. Mais je...
Seite 109 - Une société considérable de philosophes et de gens de lettres, du nombre desquels je suis, ont résolu, sire, d'ériger à M. de Voltaire une statue, comme à celui de tous nos écrivains à qui la philosophie et les lettres sont le plus redevables.
Seite 81 - Cordelier qu'il est, fera une grande sottise de casser ainsi son régiment des gardes, par complaisance pour les princes catholiques. Il me semble que ce traité ressemble à celui des loups avec les brebis, dont la première condition fut que celles-ci livrassent leurs chiens; on sait comment elles s'en trouvèrent.
Seite 225 - France et le roi d'Espagne. Comme notre roi a le cœur droit et vertueux , on ne craint pour lui ni la séduction des flatteurs , ni celle des fripons ; on ne craint que celle des hypocrites qui pourraient prendre le masque de la vertu ; mais heureusement ces hypocrites ont si maladroitement montré ce qu'ils sont par la conduite scandaleuse qu'ils ont eue dans la maladie du feu roi , qu'on est persuadé que le jeune prince les a bien connus, et ne tombera pas dans leurs filets. Rien n'égale l'indignation...
Seite 229 - ... du beau portrait que vous avez eu la bonté d'y joindre? Je le porterai sur moi sans cesse, et la nuit je le mettrai au chevet de mon lit, à l'endroit où les dévots placent leur crucifix et leur bénitier.
Seite 213 - J'ai été obligé d'abandonner La Mettrie; c'est un enfant perdu qu'il m'a fallu sacrifier dans le combat. Mais, s'il est devenu une victime...
Seite 107 - ... la vérité; si cette vérité est simple , et surtout si elle va droit à son cœur, comme la religion que je propose de lui prêcher, il me paraît infaillible qu'il la saisira, et qu'il n'en voudra plus d'autre. Malheureusement nous sommes encore bien loin de cette heureuse révolution des esprits. Je viens enfin, sire, à ce prince tant loué pendant sa vie, peut-être trop déchiré après sa mort, mais auquel il me semble pourtant qu'on commence à rendre ce qui lui est dû, sans humeur...
Seite 157 - Française ; mais combien de peine il faudra que je me donne pour ne pas dire ma pensée ! heureux même si , en la cachant, je puis au moins la laisser entrevoir ! Je suis avec le plus profond respect, la plus vive reconnaissance et la plus immuable admiration , etc.
Seite 237 - OIRE, je viens de recevoir le nouveau présent dont votre majesté a bien voulu m'honorer , et je ne perds pas un moment pour lui en témoigner ma vive reconnaissance ; ce buste de M. de Voltaire, sire, m'est encore plus cher par la main auguste et chérie de qui je le tiens , que par l'ancien et illustre ami dont il me retrace si bien l'image. La ressemblance est parfaite, et la finesse de l'exécution ne laisse rien à désirer. L'inscription immortalis est...

Bibliografische Informationen