Moritz, Graf von Sachsen, Marschall von Frankreich

Cover
B. Tauchnitz, 1863 - 293 Seiten
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 267 - maréchal, de vous faire passer le temps plus " agréablement que vous ne l'avez fait. Je vous ** avoue que j'ai préféré les intérêts de ma curiosité " et la passion de m'instruire aux attentions que " j'aurais dû avoir pour votre personne et pour " votre santé. Je vous fais mes excuses de Vous " avoir tenu si long-temps assis et de vous avoir " fait veiller au-delà de votre coutume.
Seite 214 - Je suis persuadé que vous ferez tous vos efforts pour la rendre florissante ; mais ne croyez pas que je la regarde comme un simple objet d'amusement : elle entre dans mes vues politiques et dans le plan de mes opérations militaires. Je vous instruirai de ce que vous aurez à faire à cet égard, lorsqu'il en sera besoin. Je compte sur votre discrétion et sur votre exactitude.
Seite 91 - C'est une blonde qui n'est pas aussi grande que sa sœur 1 et qui incline à devenir plus puissante. Elle est, d'ailleurs, bien faite et d'une belle moyenne taille : un visage rond fort gracieux, des yeux bleus remplis de jus de moineau*, le teint beau et belle gorge. Pour l'humeur et les inclinations, elles sont bien différentes de son ainée ; c'est un esprit extrêmement enjoué , qui se soucie peu de la pluie et du beau temps, d'une grande vivacité qui tire assez sur l'étourderie, toujours...
Seite 266 - J'ai vu ici le héros3 de la France, ce Saxon, ce Turenne du siècle de Louis xv. Je me suis instruit par ses discours, non pas dans la langue française4, mais dans l'art de la guerre5. Ce maréchal pourrait être le professeur de tous les généraux de l'Europe.
Seite 205 - Paris, vient de publier un mandement qui ordonne que le Te Deum sera chanté dans toutes les églises de son diocèse, en actions de grâces du sacre et du couronnement de SM l'Empereur.
Seite 91 - Pour l'humeur et les inclinations, elles sont bien différentes de son aînée ; c'est un esprit extrêmement enjoué, qui se soucie peu de la pluie et du beau temps, d'une grande vivacité qui tire assez sur l'étourderie, toujours un pied en l'air, et ne songeant à rien de solide, ayant d'ailleurs l'admirable talent de savoir contrefaire la démarche et les traits d'un chacun.
Seite 205 - J'ignorais que cela pût vous incommoder. Je suis si bon allié de la France que, bien loin de vouloir ruiner la santé de ses héros, je voudrais leur prolonger la vie. On parlait ces jours passés d'actions de guerre, et on agitait cette question rebattue, savoir laquelle des batailles gagnées faisait le plus d'honneur au général. Les uns disaient que c'était celle d'Almanza, d'autres se déclaraient pour celle de Turin ; pour moi, je fus d'avis que c'était la victoire qu'un général à l'agonie...
Seite 247 - Ce n'est pas comme chez nous, nous avons une force intrinsèque, et quoique l'argent nous manque, nous allons encore longtemps, et je crois que ce n'est pas faire un mauvais marché, que de se mettre mal à son aise pour acquérir une province comme celle-ci, qui vous donne des ports magnifiques, des millions d'hommes, et une barrière impénétrable et de petite garde : telles sont mes pensées. Au demeurant, je ne connais rien à votre diable de politique ; je vois, je sais que le roi de Prusse...
Seite 227 - M. le maréchal comte de Saxe. Rome eut dans Fabius un guerrier politique; Dans Annibal, Carthage eut un chef héroïque; La France, plus heureuse, a dans ce fier Saxon La tête du premier et le bras du second.
Seite 247 - ... de tout cela, et il me paraît difficile, ou plutôt impossible, que l'on nous fasse rendre ce que nous tenons. « Voilà, monsieur, ce que je pense. Vous ne laissez pas que de me tranquilliser beaucoup, et si les fanfreluches des négociations commencent une fois à se mêler, nous en avons pour dix ans sans tirer un coup de fusil ; c'est votre affaire, la mienne est de prendre et garder, et je vous réponds de m'en acquitter en conscience ! Je vous promets aussi de combattre jusqu'au trépas...

Bibliografische Informationen