Fragments philosophiques pour servir à l'histoire de la philosophie, Band 4

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 25 - Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences. Plus la Dioptrique, les Météores et la Géométrie, qui sont des essais de cette méthode.
Seite 143 - ... principes qu'il a posés renferment des conséquences étranges auxquelles on ne prend pas assez garde. Après avoir détourné les philosophes de la recherche des causes finales , ou , ce qui est la même chose , de la considération de la sagesse divine dans l'ordre des choses , qui à mon avis...
Seite 420 - ... avec toutes les forces de l'esprit humain ainsi rassemblées, à la découverte de ces grandes vérités que d'autres plus heureux sont venus enlever après lui , mais en suivant les sentiers de lumière que Descartes avait tracés.
Seite 414 - Descartes pose les fondements, à savoir : 1°. l'autorité première et souveraine de la conscience, qui nous révèle l'existence d'une âme spirituelle avec autant de certitude, ou, pour mieux dire, avec plus de certitude que les sens ne nous donnent l'étendue et la matière; 2°, sous le sentiment de notre imperfection et de nos limites en tout genre , l'idée irréfragable d'un être parfait et infini , dont la conception seule démontre l'existence ; 3°. parmi les perfections de cet être...
Seite 143 - ... venue à celles qu'il a supposées. Mais, si ce qu'il dit est vrai, si tout possible doit arriver et s'il n'ya point de fiction...
Seite 151 - M. de Lamare m'a appris la mort de M. Foucher : j'envoyai aussitost pour m'en éclaircir tout à fait au lieu de sa demeure, mais je n'en pus rien apprendre. Le livre qu'il fit contre le P. Malebranche me donna de l'estime pour luy. Il s'attacha ensuite à moy par de fréquentes visites, et je n'y trouvay pas ce que je m'en étois promis. Il s'estoit renfermé dans l'estude du Platonisme qu'il qualifioit de la doctrine des académiciens ; mais cette doctrine ayant jeté plusieurs branches, il s'en...
Seite 69 - Dieu a prévu le péché du premier homme et toutes ses suites, il pouvoit l'empêcher, etc. Oui, mais il ne le devoit pas. Car, en demeurant immobile à la chute de l'homme, il exprime par là que le culte de la plus excellente de ses créatures n'est rien par rapport à lui ; son immobilité porte le caractère de sa divinité et de son infmité, qu'il démentiroit s'il mettoit sa complaisance dans quelque ci-rature , quelque excellente qu'elle soit.
Seite 211 - Malebranche, montreront combien elle devait contenir de faits curieux et importants pour l'histoire de notre grande philosophie du dix-septième siècle, et combien est coupable celui qui, pour la satisfaction d'une curiosité égoïste ou par un misérable esprit de parti, prive le public d'un écrit qui lui était destiné, et dont la perte ne peut pas même servir le plus violent ennemi des doctrines de Malebranche, puisque désormais rien ne peut abolir les œuvres de ce grand homme. Le P. André...
Seite 245 - ... défenseur des hérésies qu'elles renferment, et corrupteur de la doctrine de saint Augustin ; et je confesse aujourd'hui que j'ai signé contre M. Jansénius des faits dont je ne suis point persuadé et qui me paraissent au moins fort douteux et fort incertains. Je proteste donc que je n'ai souscrit aux formulaires simplement et sans restriction, principalement la dernière fois, qu'avec une extrême répugnance, par une obéissance aveugle à mes supérieurs, par imitation, et par d'autres...
Seite 253 - Quesnel ; ce n'est plus que le Platon du christianisme, l'ange de la philosophie moderne, un penseur sublime, un écrivain d'un naturel exquis et d'une grâce incomparable. Retenir, altérer, détruire la correspondance d'un tel personnage, c'est dérober le public, et, à quelque parti qu'on appartienne, c'est soulever contre soi les honnêtes gens de tous les partis..

Bibliografische Informationen