De l'espèce et des races dans les êtres organisés et spécialement de l'unité de l'espèce humaine, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 132 - Ils disent donc Que la bête est une machine; Qu'en elle tout se fait sans choix et par ressorts ; Nul sentiment, point d'âme, en elle tout est corps. Telle est la montre qui chemine A pas toujours égaux , aveugle et sans dessein.
Seite 138 - On conviendra que le plus stupide des hommes suffit pour conduire le plus spirituel des animaux ; il le commande et le fait servir à ses usages, et c'est moins par force et par adresse que par supériorité de nature, et parce qu'il a un projet raisonné, un ordre d'actions et une suite de moyens par lesquels il contraint l'animal à lui obéir...
Seite 132 - Que la bête est une machine; Qu'en elle tout se fait sans choix et par ressorts: Nul sentiment, point d'âme, en elle tout est corps. Telle est la montre qui chemine, A pas toujours égaux, aveugle et sans dessein. Ouvrez-la, lisez dans son sein; Mainte roue y tient lieu de tout l'esprit du monde; La première y meut la seconde.
Seite 72 - ... avec les gramens , les chiendents et quelques autres herbes des prairies ; mais on ignore à laquelle de ces herbes on doit le rapporter : et comme il se renouvelle tous les ans, et que, servant de nourriture à l'homme , il...
Seite 138 - L'homme rend par un signe extérieur ce qui se passe au dedans de lui ; il communique sa pensée par la parole, ce signe est commun à toute l'espèce humaine; l'homme sauvage parle comme l'homme policé ', et tous deux parlent naturellement, et parlent pour se faire entendre : aucun des animaux n'a ce signe de la pensée; ce n'est pas, comme on le croit communément, faute d'organes ; la langue du singe a paru aux anatomistes aussi parfaite que celle de l'homme, le singe...
Seite 406 - Bouschmans , des Nègres, des Papous et des Alfourous) , il n'en est pas moins vrai qu'aucune différence radicale et typique, aucun principe de division naturel et rigoureux ne régit de tels groupes. On sépare ce qui semble former les extrêmes de la figure et de la couleur, sans s'inquiéter des familles de peuples qui échappent à ces grandes classes et que l'on a nommées , tantôt races scythiques, tantôt races allophyliques.
Seite 247 - ... l'homme, blanc en Europe, noir en Afrique, jaune en Asie, et rouge en Amérique, n'est que le même homme teint de la couleur du climat...
Seite 288 - Il paraîtra peu croyable parmi nous , mais il n'en est pas moins vrai , que la somme ordinaire des aliments de la plupart d'entre eux ne passe pas six onces par jour : c'est surtout chez les tribus du jNadjd et de l'Hedjâz que l'abstinence est portée à son comble.
Seite 112 - Il est vrai que l'homme ressemble aux animaux par ce qu'il a de matériel, et qu'en voulant le comprendre dans l'énumération de tous les êtres naturels, on est forcé de le mettre dans la classe des animaux...
Seite 288 - Six ou sept dattes trempées dans du beurre fondu , quelque peu de lait doux ou caillé, suffisent à la journée d'un homme. Il se croit heureux, s'il y joint quelques pincées de farine grossière ou une boulette de riz. La chair...

Bibliografische Informationen