La Belgique horticole: Annales de botanique et d' horticulture, Band 6

Cover
s.n., 1856
0 Rezensionen
V. 1-4 ed. by Charles Morren; v. 5-7 ed. by Charles and Édouard Morren; v. 8-35 ed. by Édouard Morren.
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 184 - Dieu dit encore: Que la terre produise de l'herbe verte qui porte de la graine, et des arbres fruitiers qui portent du fruit chacun selon son espèce, et qui renferment leur semence en eux-mêmes pour se reproduire sur la terre. Et cela se fit ainsi.
Seite 187 - La pro« duction desêtres vivants et animés n'était complète « et terminée que d'une certaine manière dans leur « principe et dans leur cause, en ce sens que la terre « et les eaux, en passant du néant à l'être, avaient « reçu en même temps le pouvoir d'amener au jour, « à l'époque fixée, les êtres vivants destinés à ré...
Seite 188 - ... le rôle qu'elles doivent jouer dans l'ensemble de l'univers. Ces formes ne se produisent ni ne se changent elles-mêmes ; la vie suppose leur existence ; elle ne peut s'allumer que dans des organisations toutes préparées ; et les méditations les plus profondes, comme les observations les plus délicates , n'aboutissent qu'au mystère de la préexistence des germes.
Seite 186 - Les espèces d'animaux d'une époque géologique n'ont vécu ni avant ni après cette époque, de sorte que chaque formation a ses fossiles spéciaux, et qu'aucune espèce ne peut être trouvée dans deux terrains d'âge différent. 2...
Seite 41 - Les feuilles du fraisier des bois (Fragaria vesca] » recueillies immédiatement après la maturation des fruits, » desséchées au soleil ou légèrement torréfiées sur des plaques » chaudes, donnent par infusion, au rapport d'un médecin de » Vienne, M. Kletznisky, une boisson diététique dont l'odeur » agréable, la saveur astringente rappellent celle du thé de » Chine. Cette infusion se mêle au lait chaud et froid sans » le coaguler, supporte bien le rhum et possède la même pro...
Seite 184 - Nous sommes étonnés de ce harnais de guerre Qu'à peine notre bras peut soulever de terre, Et nous nous demandons si, chez l'homme d'alors, La taille était plus haute et les muscles plus forts ; N'en...
Seite 41 - Chine, seulement il est un peu moins excitant, quoiqu'on ne puisse lui nier un léger effet somnifuge. En distillant l'infusion on obtient avec l'eau condensée un arôme très agréable, qui appartient sans doute & la classe cumarine et de ses huiles éthérées.
Seite 185 - La terre produisit donc de l'herbe verte qui portait de la graine selon son espèce et des arbres fruitiers qui renfermaient leur semence en eux-mêmes, chacun selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon.
Seite 158 - dont les racines mystérieusement cachées dans les profondeurs des temps cosmogoniques, auraient donné naissance à un nombre limité de tiges successivement divisées et subdivisées.
Seite 224 - Les fleurs sont les unes hermaphrodites stériles, les autres femelles et fertiles; elles sont petites, jaunes, axillaires, sessiles, ordinairement géminées. Après la fécondation, le stipe de l'ovaire des fleurs femelles, court dans l'origine, s'allonge peu à peu, et finit par élever l'ovaire au-dessus du tube calicinal, lequel persiste sous forme de pédoncule.

Bibliografische Informationen