Les ravageurs des forêts et des arbres d'alignement

Cover
J. Rothschild, 1876 - 224 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 283 - ... jours auparavant. Au printemps suivant, tous ces arbres devancèrent les autres, et n'attendirent pas le temps ordinaire du développement des feuilles pour en faire paraître : ils se couvrirent de verdure huit à dix jours avant la saison.
Seite 236 - ... qui en éloigne déjà les scolytes ; 2° et surtout de faire périr une prodigieuse quantité de ces insectes. Le 7 juin 1847, M. MilneEdwards présenta à l'Académie des sciences un second mémoire de M. Robert, en appelant sommairement l'attention de l'Académie sur le double effet (guérison des arbres avec augmentation d'accroissement en diamètre) produit par l'enlèvement partiel ou général de la vieille écorce du tronc et des grosses branches jusqu'au liber. Un rapport plus détaillé...
Seite 242 - Enfin, l'accroissement de l'arbre en diamètre résulte nécessairement de la vigueur rendue à sa végétation, et par conséquent de la formation des bourrelets. A priori, on pouvait le dire, on s'en est assuré par l'expérience. Il est remarquable, en effet, que la partie ménagée de l'enveloppe subéreuse tendra bientôt elle-même à se détacher naturellement; ce qui ne peut s'expliquer que par un plus rapide accroissement des parties intérieures appelées à la remplacer. De plus comme...
Seite 370 - ... rongeur du sapin rouge , chancre du pin, ver du bois, exerce dans les forêts d'arbres résineux de l'Allemagne. «Qui croirait à le voir, dit Wilhelm dans ses récréations tirées de l'histoire naturelle ', qu'il sait se rendre plus redoutable que les animaux de proie les plus altérés de sang; qu'il est capable de détruire de fond en comble les plus beaux bois de pins et de sapins rouges? » Cet insecte est heureusement rare dans nos cantons, où, quant à nous, nous ne l'avons pas rencontré;...
Seite 246 - ... rétrécie vers le centre. Ces tranchées, qu'on remplit ensuite de pierrailles, sont destinées à procurer aux racines l'accès de l'air et de l'eau des pluies, ou des arrosements artificiels ; pour en être plus sûr, vu le piétinement auquel le sol est sans cesse soumis, des tuyaux de drainage sont adossés verticalement au pivot de l'arbre et on en couvre l'ouverture avec un tuileau. Cette méthode accessoire a paru utile dans cette partie des Champs-Elysées, où le collet des arbres se...
Seite 232 - France, séance du 27 mars 185Î. privilégiées, comme les Tuileries, où la végétation se développe librement avec une magnificence digne de la nature sauvage, et les boulevards extérieurs, parce qu'ils sont déserts, la plupart des plantations languissent et meurent prématurément, victimes du contact malsain de la civilisation. Vainement leurs racines plongent dans un terrain de choix ; le sol bientôt piétiné, recouvert en partie d'un pavé ou même d'une couche imperméable d'asphalte,...
Seite 231 - L'existence des arbres de nos promenades publiques est exposée à mille dangers : aussi les tables de la mortalité qui sévit dans leurs rangs sont-elles lamentables. A peine sont-ils plantés que, malgré les moyens préservatifs que la police multiplie autour et auprès d'eux, ils ont à subir de la part des passants des outrages de toute espèce : chocs, meurtrissures, rien ne leur est épargné. Les enfants, — cet âge sans pitié, comme dit La Fontaine, — les tourmentent de toutes façons,...
Seite 242 - ... des bourrelets, on trouve les cellules cubiques de l'enveloppe subéreuse ordinaire, si distinctes des cellules polyédriques à parois plus épaisses, plus lâchement unies , de l'enveloppe cellulaire proprement dite; si cette position relative se maintient, ou bien si à aucune époque de la vie de ces bourrelets ^ qui se confondent peu à peu avec les anciennes formations, il n'ya de différence entre les cellules. Nous recommandons ces questions à ceux des membres de la société qui sont...
Seite 364 - ... insensible jusqu'à ce qu'ils soient garnis de nouvelles branches; on les reconnaît facilement au dépouillement de leurs rameaux. Quant aux jeunes tiges attaquées, et qui ont résisté à l'agitation de l'air , il se développe à l'orifice des trous par où l'insecte a pénétré dans leur renflement une excroissance qui tend à l'oblitérer; cette espèce de cal tient lieu provisoirement de la partie ligneuse qui a été détruite et maintient la solidité du rameau jusqu'à ce qu'il ait...
Seite 345 - ... corps, et quoique la place où ils se reposent soit tapissée d'une matière cotonneuse; après avoir desséché le liber en le privant de ses sucs, ils amènent le dépérissement des jeunes arbres et finalement leur mort. Les arbres qui sont dans cet état sont surtout reconnaissables à leur teinte noirâtre, déterminée par l'épanchement, au dehors, de la...

Bibliografische Informationen