Oeuvres complètes de Voltaire: Correspondance avec l'Alembert

Cover
Carez, Thomine et Fortic, 1822
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 280 - Quel homme ! il réunit tout, la plaisanterie, le sérieux, la raison, la gaieté, la force, le touchant, tous les genres d'éloquence, et il n'en recherche aucun, et il confond tous ses adversaires, et il donne des leçons à ses juges. Sa naïveté m'enchante; je lui pardonne ses imprudences et ses pétulances.
Seite 13 - ... dangereux et méchant , ne croyant à la vertu de personne , parce qu'il n'en trouve pas le sentiment au fond de son cœur , malgré le beau pathos avec lequel il en fait sonner le nom ; ingrat et, qui pis est , haïssant ses bienfaiteurs , c'est de quoi il est convenu' plusieurs fois luimême , et ne cherchant qu'un prétexte pour se brouiller avec eux , afin d'être dispensé de la reconnaissance.
Seite 216 - Il ya déjà quelque temps qu'il alla trouver Larcher, ayant à la main un livre où vous les avez attaqués et bafoués tous deux *, et excitant Larcher à se joindre à lui pour demander vengeance. Larcher, qui vous a contredit sur je ne sais quelle sottise d'Hérodote, mais qui au fond est un galant homme, tolérant, modéré, modeste, et vrai philosophe dans ses sentiments et dans sa conduite, du moins si j'en crois des amis communs qui le connaissent et l'estiment, Larcher donc le pria de lire...
Seite 72 - A votre avis, que doivent faire les sages, quand ils sont environnés d'insensés barbares ? il ya des temps où il faut imiter leurs contorsions et parler leur langage.
Seite 150 - Si cette offrande était indispensable pour l'érection de la statue, je conçois qu'on pourrait se faire une peine de l'accepter ; mais qu'il souscrive ou non , la statue n'en sera pas moins érigée; ce n'est plus qu'un hommage qu'il vous rend et une espèce de réparation qu'il vous fait. Voilà du moins comme je vois la chose , et ceux de vos amis à qui j'ai fait part de votre répugnance , me paraissent penser comme moi.
Seite 91 - Ce beau siècle a eu ses sottises comme les autres, mais du moins il y avait de grands talents. Je vous embrasse bien tendrement, mon cher ami, vous qui empêchez que ce siècle ne soit la chiasse du genre humain.
Seite 32 - Persuadé comme moi qu'il a eu pour cela de très bonnes raisons , ne pensez-vous pas qu'il aurait bien fait de les dire et de ne les pas renfermer dans son cœur royal? ne pensez-vous pas qu'on devrait permettre aux jésuites de se justifier, surtout quand on doit être sûr qu'ils ne le peuvent pas?
Seite 155 - Je pense comme vous qu'il ya des longueurs, des répétitions , etc. , mais que c'est un terrible livre ; cependant je vous avoue que, sur l'existence de Dieu, l'auteur me paraît trop ferme et trop dogmatique , et je ne vois en cette matière que le scepticisme de raisonnable. Qu'en savons-nous , est, selon moi, la réponse à presque toutes les questions métaphysiques; et la réflexion qu'il y faut joindre, c'est que, puisque nous n'eu savons rien , il ne nous importe pas sans doute d'en savoir...
Seite 21 - Il ya aussi bien des gens qui barbotent dans Paris. En vérité, mon cher philosophe, je ne connais guère que vous qui soit clair, intelligible, qui emploie le style convenable au sujet, qui n'ait point un enthousiasme obscur et confus, qui ne cherche point à traiter la physique en phrases poétiques, qui ne se perde point dans des systèmes extravagants. A l'égard de l'ouvrage sur les courbes*, je vous répète encore que c'est ce que j'ai vu de mieux sur cette matière.
Seite 103 - ... mon bon curé, mon pieux confesseur et mon notaire. Que font-ils? ils s'assemblent secrètement au bout de quinze jours, et ils dressent un acte dans lequel ils assurent par serment qu'ils m'ont entendu faire une profession de foi , non pas celle du Vicaire savoyard , mais celle de tous les curés de Savoie (elle est en effet du style d'un ramoneur). Ils envoient cet acte au maçon sans m'en rien dire , et viennent ensuite me conjurer de ne les point désavouer. Ils conviennent qu'ils ont fait...

Bibliografische Informationen