L'Illustration horticole, Bände 9-10

Cover
J. Linder, 1862
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite xciii - C'est un ai-bre de trente à quarante pieds de haut , qui ne porte des fleurs qu'une seule fois en sa vie , et ce, à l'âge de trente-cinq à quarante ans. Ses fruits sont environ quatorze mois à mûrir , et un seul arbre en produit plus de 20,000. Ses feuilles sont si grandes , qu'une seule peut couvrir quinze à vingt hommes.
Seite 240 - L'if, le sombre sapin, et toi, triste cyprès; Fidèle ami des morts, prolecteur de leur cendre, Ta tige , chère au cœur mélancolique et tendre, Laisse la joie au myrte et la gloire au laurier ; Tu n'es point l'arbre heureux de l'amant, du guerrier, Je le sais ; mais ton deuil compatit à nos peines.
Seite 73 - MV Van den Hecke de Lembeke, président de la Société royale d'Agriculture et de Botanique de Gand...
Seite xxxvi - Ces rejetons fleuriront à leur tour. Donnez vos soins à leur timide enfance ; De vos jardins, elle fait l'espérance, Et vos bienfaits seront payés un jour. Voyez ici la jalouse Clytie Durant la nuit se pencher tristement. Puis relever sa tête appesantie . Pour regarder son infidèle amant. Le lis , plus noble et plus brillant encore , Lève sans crainte un front majestueux ; Roi des jardins, ce favori de Flore Charme à la fois l'odorat et les yeux.
Seite 16 - ... d'une grande ressource quand les fourrages sont peu abondants : on les donne aux chèvres , aux moutons et aux vaches, qui les mangent avec avidité. Le bois du lierre est léger, grisâtre, poreux, quoique ses fibres soient serrées et qu'il ait assez de dureté. On l'emploie, surtout les racines, à faire des tasses ; et comme les liqueurs passent à travers, on forme avec la partie la plus tendre des filtres pour les fontaines de cuisine. Les cordonniers s'en servent pour aiguiser et adoucir...
Seite 132 - Fleurit sous l'herbe, et craint de s'élever. Vous vous cachez, timide violette, Mais c'est en vain ; le doigt sait vous trouver ; II vous arrache à l'obscure retraite Qui recelait vos appas inconnus ; Et destinée aux boudoirs de Cythère, Vous renaissez sur un trône de verre, Ou vous mourez sur le sein de Vénus. L'Inde autrefois nous donna l'anémone, De nos jardins ornement printanier. Que tous les ans, au retour de l'automne, Un sol nouveau remplace le premier, Et tous les ans, la fleur reconnaissante...
Seite xciii - ... ineffaçables. Ce n'est que vers l'âge de trente-cinq à quarante ans que cet arbre commence à porter des fleurs et des fruits ; il n'en porte qu'une seule fois, et dépérit ensuite peu à peu. Ses fruits sont environ quatorze mois à mûrir, et un seul arbre en produit plus de vingt mille : leurs noyaux se tournent et se polissent pour faire des colliers qui, peints en rouge, imitent, beaucoup le corail. Les...
Seite 133 - Viens prendre place en nos jardins, Quitte ce séjour solitaire ; Je te promets tous les matins Une eau toujours limpide et claire. Que dis-je ? non, dans ces bosquets Reste, ô violette chérie ! Heureux qui répand des bienfaits, Et, comme toi, cache sa vie ! XVII Dubos.
Seite 372 - HECKE DE LEMBEKE, président de la Société royale d'agriculture et de botanique de Gand.

Bibliografische Informationen