Le Porte-feuille d'un homme de gout, ou: L'Esprit de nos meilleurs poëtes, Band 2

Cover
Chez Vincent, Imprimeur-Libraire, rue saint Severin., 1765
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 94 - Nous admirons de tels exploits ! Eft-ce donc le malheur des hommes Qui fait la vertu des grands Rois ? Leur gloire féconde en ruines, Sans le meurtre & fans les rapines , Ne fçauroit-elle fubfifter ? Images des Dieux fur la terre, Eft-ce par des coups de tonnerre Que leur grandeur doit éclater
Seite 5 - de fon armure Et fa blonde chevelure , Prend .un trait, un trait vainqueur," Qu'il me lance au fond du cœur. Voilà, dit-il, pour ta peine. Souviens-toi bien de Climène Et de l'Amour ; c'eft mon nom." Ah ! je vous connois, lui dis-je, Ingrat & cruel garçon ! Faut-il que qui vous oblige Soit traité de la façon
Seite 94 - Mais tes fureurs ne feront pas Ce que tes attraits n'ont pu faire. Ce n'eft point par effort qu'on aime; L'Amour eft jaloux de fes droits. II ne dépend que de lui-même : On ne l'obtient que par fon choix. Tout reconnoît fa loi fuprême ; Lui feul ne connoît point de
Seite 94 - Et les vents, échappés de leurs cavernes fombres Mêlent à leurs clameurs d'horribles fifflemens. Inutiles efforts ! Amante infortunée, D'un Dieu plus fort que toi dépend ta deftinée.' Tu peux faire trembler la terre fous tes pas, Des Enfers déchaînés allumer la colere ; Mais tes fureurs ne feront pas Ce que tes attraits n'ont pu faire. Ce
Seite 93 - tremble en fon obfcur fcjour. Sa voix redoutable Trouble les Enfers. Un bruit formidable Gronde dans les airs. Un voile effroyable Couvre l'Univers. La terre tremblante Frémit de terreur. • . L'onde turbulente Mugit de fureur. La lune fanglante Recule d'horreur.
Seite 148 - II faut fe rendre à ce Palais magique Où les beaux Vers, la Danfe, la Mufique, L'art de tromper les yeux par les couleurs, L'art plus heureux de féduire les cœurs De cent plaifirs font un plaifir unique.
Seite 94 - Des Rois vaincus par des tyrans ; Des murs que la flamme ravage; Des Vainqueurs fumans de carnage; •Un peuple au fer abandonné ; Des meres pâles & fanglantes, Arrachant leurs filles tremblantes Des bras d'un foldat effréné. Juges infenfés que nous
Seite 178 - la voûte des Cieux, Semble au milieu .de fa carriere Sufpendre fon cours glorieux : Fier d'être le flambeau du monde II contemple du haut des airs L'Olympe, la Terre & les Mers Remplis de fa clarté féconde; Et jufques au fond des Enfers II fait rentrer la nuit profonde Qui lui difputoit l'Univers.
Seite 92 - Confacrés p'ar les facrifices Et par l'hommage des Mortels ? Le peuple, dans ton moindre ouvrage; Adorant la profpérité, Te nomme grandeur de courage, Valeur, prudence, fermeté. Du titre de vertu fuprême II dépouille la vertu même , Pour le vice que tu chéris : Et toujours fes faufles
Seite 76 - ces reflbrts politiques , Dont le Jufte autrefois fentit le poids fatal. Ce qui fit leur bonheur, deviendra leur torture.> Et Dieu de fa juftice appaifant le murmure, Livrera ces méchans au pouvoir infernal. Juftes, ne craignez point le vain pouvoir des hommes ; Quelqu'élevés qu'ils foient, ils font ce que nous fommes. Si

Bibliografische Informationen