Lettres, curieuses & interessantes de Monsieur de Voltaire: et de plusieurs autres personnes, distinguées par leur rang & par leur merite. : Avec des reflexions & des nôtes, Band 6

Cover
Chez W. Hallhead, 1781 - 246 Seiten
0 Rezensionen
Rezensionen werden nicht überprüft, Google sucht jedoch gezielt nach gefälschten Inhalten und entfernt diese
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 160 - Pour moi , je ne sais si c'est une chose que je dois à mon être physique , ou à mon être moral ; mais mon âme se prend à tout. Je me trouvois heureux dans mes terres, où je ne voyois que des arbres , et je me trouve heureux à Paris , au milieu de ce nombre d'hommes qui égalent les...
Seite 159 - Si vous pouvez dans quelque conversation parler au roi de ma reconnoissance , et que cela soit à propos , je vous prie de le faire! Je ne puis offrir à ce grand prince que de l'admiration , et en cela même je n'ai rien qui puisse presque me distinguer des autres hommes. Je...
Seite 26 - Ce qui le rend plus piquant, c'est de comparer la différente façon de penser des hommes et les motifs qui les font agir: souvent ces motifs ne font pas honneur à l'humanité. Le peuple veut une démocratie décidée; le parti qui s'y...
Seite 47 - J'ofe Vous dire même qu'en général nos principaux Militaires, & ce qui regarde le Confeil, les Confeillers d'Etat & les Maîtres des Requêtes , font plus éclairés qu'ils ne l'étoient dans le beau Siècle de Louis XIV.
Seite 174 - Nous fentons nos pertes par le prix .que nous y mettons ; le public , qui n'a rien perdu , n'en juge pas de même , & il condamne avec malignité ce qui devroit lui infpirer la plus tendre compaflion.
Seite 41 - La réunion de ces fentimens me rend digne , monfieur , de vous louer & de vous refpe&er. Sa majeité a voulu garder la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire. Par ce facrifice que je fais au roi , & par celui que je vous fais de fon billet , vous devez connaître mon cœur. Vous voyez qu'il préfère à fa propre gloire le plaifir de faire des, heureux. AM, D' ARGENTAL, Aux eaux de Rolle en Suiffe , par Genève , 14 de juillet.
Seite 154 - L'efprit & la plume d'un fage , Avec la valeur d'un héros ! Cette Reine, Duport, dont la France eft fi fiere, Qui par l'amour a confaeré fes loix , A donc voulu t'entendre?
Seite 137 - Monsieur, pour la démarche nécessaire que j'ai faite, vous auriez eu la bonté de quitter vos importantes occupations pour venir et daigner remplir auprès de moi des fonctions que je n'ai cru convenables qu'à des subalternes auprès des.
Seite 42 - J'ai cru voir, dans la lettre que Voltaire vous écrit, la raifon qui » s'adrefle à l'amitié en faveur de la juftice. Quand je ferai une ftatue de « l'amitié , je lui donnerai vos traits. Cette divinité eft mère de la bien...
Seite 204 - Je fuis fans doute très-fenliblé à l'eftime & à la confiance que vous me marquez; il m'eft bien flatteur de voir qu'elles font héréditaires dans votre famille.

Bibliografische Informationen