Die Werke von Leibniz gemäss seinem hanschriftlichen Nachlasse in der Königlichen Bibliothek zu Hannover, Band 9

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 218 - Trotter remarque fort bien qu'elle vient de la nature de Dieu et n'est point arbitraire. La nature de Dieu est tousjours fondée en raison.
Seite 150 - C'est que la matière, que le decours des choses, qu'enfin tout composé actuel est une quantité discrète, mais que l'espace, le temps, le mouvement mathématique, l'intension ou l'accroissement continuel qu'on conçoit dans la vistesse, et dans d'autres qualités, enfin tout ce qui donne une estime qui va jusqu'aux possibilités , est une quantité continuée et indéterminée en elle-même, ou indifférente aux parties qu'on y peut prendre, et qui s'y prennent actuellement dans la nature.
Seite 160 - ... plus confuses, et qui dure jusqu'à ce qu'elles se redeveloppent. Et comme il ya lieu de juger que l'univers même se développe de plus en plus, et que tout tend à quelque but, puisque tout vient d'un Auteur dont la sagesse est parfaite, on peut croire de même que les âmes qui durent autant que l'Univers, vont aussi de mieux en mieux, au moins physiquement, et que leurs perfections vont croissant, quoyque cela ne se fasse qu'insensiblement le plus souvent et quelquesfois après de grands...
Seite 307 - ... qui est, et qui sera; ce qui est tout en tous; dans lequel nous sommes, nous nous remuons et nous vivons, formules de la Sainte Ecriture. Mais comme cette opinion (que vous...
Seite 170 - Rien n'est plus ingenieux pour le faire entendre que la comparaison dont Mr. de Leibniz se sert, des rayons du cercle et des ronds qui se font dans l'eau.
Seite 300 - Et les plus habiles Théologiens de tous les partis sont de mon sentiment. J'entends par la Raison non pas la faculté de raisonner, qui peut être bien et mal employée, mais l'enchaînement des vérités qui ne peut produire que des vérités, et une vérité ne sauroit être contraire à une autre.
Seite 161 - ... du sommeil ou sortant de quelque autre distraction qui peut interrompre son attention. Ainsi ce n'est pas seulement la même âme physiquement, mais encor le même personnage moralement, qui subsiste tousjours; ce qui la rend susceptible des chastimens et des récompenses sous le plus parfait gouvernement qui est celuy de Dieu. Ainsi la meilleure conclusion qu'on peut tirer de la vraye science des principes, est l'importance de la practique de la vertu. Il est vray que ces Ames bien nées ou...
Seite 459 - Bousch qui se promenoit avec sa soeur à l'autre bout de l'allée, et parloit avec cette vivacité d'esprit qui luy étoit si naturelle. Quand nous étions au milieu du jardin, proche de ces petits cabinets peints, et que nous eûmes traversé l'allée jusqu'à la premiere fontaine qui est vis-à-vis de la chambre de M"e Pellnitz, Madame l'Electrice commença à chanceler et à marcher comme si elle étoit fort lasse.
Seite 462 - ... rouvre une playe qui n'est pas encore fermée. Je finis, ma chere Raugrave, en vous conjurant de vouloir me conserver l'honneur de votre amitié etc. Leibniz à la princesse Electorale Caroline. Vienne le 7 de Juillet 1714. Madame. La mort de Mad. l'Electrice m'a donné une grande emotion. Il me semble que je la voy expirer entre les bras de VAS Cette mort a esté celle qu'elle a souhaitée. Ce n'est pas elle, c'est Hanover, c'est l'Angleterre, c'est le monde, c'est moy qui y aye perdu.
Seite 469 - ... en vin et en femmes, et fort souvent étourdi dans ses démarches. Ils ne sont nullement amis de coeur ensemble, ces deux Messieurs. Les Whigs ont les meilleures têtes d'Angleterre, plus d'argent que les Tories; la plus grande partie de...

Bibliografische Informationen