La France littéraire [ed. by C. Malo].

Cover
Charles Malo
1834
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 292 - Car personne au monde, ni roi, ni ducs, ni fille du roi d'Ecosse, ne peuvent reprendre le royaume de France, et il n'ya pour lui de secours que moi-même, quoique j'aimasse mieux rester à filer près de ma pauvre mère; car ce n'est pas là mon ouvrage; mais il faut que j'aille et que je le fasse, parce que mon Seigneur le veut.
Seite 228 - Antigone ; dans le paganisme social et plébéien par la formule générale de l'histoire de tous les peuples appliquée à l'histoire du peuple romain.
Seite 272 - Tantost, la plus claire du monde, Elle semble un miroir flottant. Et nous représente à l'instant Encore d'autres cieux sous l'onde. Le soleil s'y fait si bien voir, Y contemplant son beau visage, Qu'on est quelque temps à sçavoir Si c'est luy-mesme, ou son image. Et d'abord il semble à nos yeux Qu'il s'est laissé tomber des cieux.
Seite 275 - Qui, bâillants au soleil, se grattent sous l'aisselle; Mettre, au lieu de bonnet, la coiffe d'un chapeau ; Prendre pour se couvrir, la frise d'un manteau, Dont le dessus servit à nous doubler la panse ; Puis souffrir cent brocards d'un vieux hoste irrité, Qui peut fournir à peine à la moindre dépense ; C'est ce qu'engendre enfin la prodigalité.
Seite 262 - Tes vers sont beaux quand tu les dis, Mais ce n'est rien quand je les lis ; Tu ne peux pas toujours en dire, Fais-en donc que je puisse lire.
Seite 255 - Votre noblesse est mince , Car ce n'est pas d'un prince , Daphnis , que vous sortez : Gentilhomme de verre Si vous tombez à terre , Adieu les qualités.
Seite 266 - II s'est descouvert des étoiles en ces derniers siècles qui lui auraient fait dire d'autres choses qu'il n'a dites s'il les avait vues; et la philosophie de nos modernes ne demeure pas toujours d'accord, avecque la sienne, de tous ses principes et de toutes ses définitions...
Seite 123 - Ces enfants de l'effroi , Ces beaux riens qu'on adore , et sans savoir pourquoi, Ces altérés du sang des bêtes qu'on assomme , Ces dieux que l'homme a faits et qui n'ont point fait l'homme, Des plus fermes états ce fantasque soutien , Va , va , Térentius , qui les craint ne craint rien.
Seite 139 - ... pour rien... Ah! que diable, que diable aller faire en cette galère!... Ou dis-leur qu'autrement je vais m'en plaindre à la justice. Sitôt qu'ils l'auront remis e,n liberté, ne vous amusez ni l'un ni l'autre, car j'ai affaire de vous.
Seite 138 - Qu'ils me renvoient mon Fils, parce que j'en ai affaire: qu'au reste ils doivent excuser la jeunesse, qui est sujette à beaucoup de fautes; et que, s'il lui arrive une autre fois de se laisser prendre, je leur promets, foi de Docteur, de ne leur en plus obtondre la faculté auditive.

Bibliografische Informationen