Historia et commentationes, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 245 - ... fonctions de l'économie animale. Auffi le loup & le chien n'ont jamais été pris pour le même animal que par les Nomenclateurs en hiftoire naturelle , qui ne connoiflànt la Nature que fuperficiellement , ne la confidèrent jamais pour lui donner toute fon étendue , mais feulement pour la refferrer & la réduire à leur méthode , toujours fautive , & fouvent démentie par les faits.
Seite 225 - L'abrégé vivifère au contraire n'ayant pas le moindre veftige de lymphe par lui même , excepté une humidité visqueufe ( dans fon commencement) propre à entretenir fa foupleffe , n'a nullement befoin de l'imprégnation d'une lymphe vivifiante comme l'embrion de la graine , parce qu'il a la vie par lui même...
Seite 218 - du fexualisme («) , & tous ceux qui n'ont qu'une notion très fuperficielle fur la phyfiologie des moufles & d'autres femblables , ne manqueront pas de faire valoir , en triomphe , un tel opufcule, parce qu'il les aura fans doute fort fatisfait (*) ; d'autant plus que les raifons qu'il contient , s'accordent avec leur opinion au fujet des fexes dans le végétal , dont la généralité ' n'a réellement lieu qu'en idée, puis qu'on e~ft réfolu d' avance à fuppofer l'exiftence de ces parties ,...
Seite 220 - Le pollen , dont les corpufcules font lifles , la fecretion fe fait par des glandules placées à leur fuperficie. On, trouve , au travers de la pellicule , un rezeau compofé de filamens tubiformes. Les mailles de ce rezeau repréfentent quelquefois un parfait hexagone : dans d'autres au contraire , ces mailles plus ou moins régulières , renferment des canaux fécrétoires. Au deflbus de la première pellicule élaftique , il s'en trouve une autre plus mince & fi fubtile, qu'à peine l'oeil nud...
Seite 226 - On peut juger delà que malgré la difparité, qui fe trouve dans les fonftions de ces deux fluides , ils n'en font pas moins pris abufivement pour la lymphandrofe, relativement à nombre de plantes, dont je ferai mention dans le prochain mémoire. Cette méprife, dont les botaniftes font vraiment dupes fans s'en douter, a quelque rapport avec la méprife au fujet de l'abrégé- qu'on s'efforce à faire paffer aujourdhui pour une véritable graine , quoique l'un & l'autre foient bien différons ,...
Seite 221 - L'organe femelle du végétal , fournit également par lui même une lymphe, qui n'eft pas moins aufli néceflaire à la fécondation , que la lymphe produite par le pollen des étamines. Celle là tire fon origine des ftigmates dont l'intérieur eft parfemé de glandules. Chaque glandule eft formée par un amas de petits tuyaux qui ont...
Seite 225 - ... plantes. / La lymphandrofe étant la première caufe de la germination des graines, eft un liquide particulier, lequel change les individus des plantes en d'autres ; en ce qu'il oblitère plus ou moins leurs traits naturels félon le degré d'impreflTion par la mife réitérée d'une lymphandrofe étrangère , qui a entièrement pénétrée l'embrion.
Seite 216 - Il ya d'autres difficultés , qui s'oppofent pour pouvoir juger avec certitude des noms des plantes , ce font ces fynonymes, qui ont été rapportés à de certaines plantes avec lesquelles ils n'ont aucun rapport : par ces transportions , & par ces faufles applications, l'étude de la botanique eft dans un certain cas comme impraticable , au point de rebuter même ceux qui s'en font un état particulier : c'eft ce qui eft arrivé à des amateurs de ma...
Seite 227 - ... le vrai du faux. La diverfité d'opinions dans une matière quelconque, eftprécifément l'effet d'une définition ou de la lignification incertaine des mots & de l'abus qu'on en fait. En attachant , par exemple, des idées nettes & précifes aux mots graine ou femence , rudiment vivifère, lymphagyne , lymphandrofe & fève ou rofée...
Seite 217 - ... que les moufles & autres plantes contenues fous le nom de cryptogamie , fourniflent de véritables graines , qui ont été vivifiées par l'union de deux lymphes particulières (<) comme l'auteur ofe s'en flatter jusqu'à même l'affùrer.

Bibliografische Informationen