L'Horticulteur français de mil huit cent cinquante et un: journal des amateurs et des intérêts horticoles, Bände 7-8

Cover
Bureau du journal, 1857
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 149 - ... œuvre de destruction. Aux Champs-Elysées, nos plus beaux arbres portent encore les cicatrices de 1814 et de 1815. Les feux de bivouac, allumés à leur pied, avaient brûlé leur écorce ; la dent des chevaux l'avait déchirée. Grâce à de bons pansements, les plaies se sont recouvertes d'année en année par des couches nouvelles ; et nos descendants, à défaut de l'histoire, pourront un jour lire sur la tranche de ces arbres la date précise de nos malheurs. Il est évident que les causes...
Seite 148 - L'existence des arbres de nos promenades publiques est exposée à mille dangers : aussi les tables de la mortalité qui sévit dans leurs rangs sont-elles lamentables. A peine sont-ils plantés que, malgré les moyens préservatifs que la police multiplie autour et auprès d'eux, ils ont à subir de la part des passants des outrages de toute espèce : chocs, meurtrissures, rien ne leur est épargné. Les enfants, — cet âge...
Seite 155 - ... qui ne peut s'expliquer que par un plus rapide accroissement des parties intérieures appelées à la remplacer. De plus comme les bourrelets qui se sont formés sur les bords des incisions longitudinales font bientôt saillie, et comme des côtes, sur le tronc, faute de pouvoir se loger dans le vide formé par ces incisions; qu'ensuite ces côtes disparaissent comme résorbées par le tronc qui redevient cylindrique, il faut bien que le diamètre du tronc se soit accru. Knight avait remarqué...
Seite 153 - ... préserver du contact de l'air qui en hâterait la destruction. Partout, au contraire, où il existe quelque partie vivante de l'écorce en parenchyme ou fibres corticales, et à plus forte raison en liber, soit sur le fond de la plaie, soit sur ses bords, non-seulement il faudra la respecter soigneusement, mais encore il importe beaucoup de conserver, si on le peut, pour les protéger, quelques minces feuillets de la couche subéreuse : c'est l'espoir de la phloioplastie.
Seite 152 - Une plaie se refermera par suite de la formation , sur ses bords , d'une partie peu étendue de tissu nouveau; lorsque les ongles et les cheveux auront été coupés, ils repousseront dans de certaines limites : mais là se borne la faculté reproductrice de la substance organique. Au contraire, le végétal, analogue aux animaux inférieurs, aux polypes, par exemple , est un être à propagation pour ainsi dire indéfinie par bourgeons , ou plutôt il semble former une association d'individus à...
Seite 151 - Guérin-Menneville, avait caractérisé la méthode de M. Robert en disant qu'elle offrait un moyen simple, certain, appuyé sur les données de la physiologie végétale et de l'entomologie : 1° de rendre la vitalité aux arbres languissants, ce qui en éloigne déjà les scolytes; 2° et surtout de faire périr une prodigieuse quantité de ces insectes.
Seite 151 - Mime-Edwards, au nom d'une commission spéciale dont il était membre, avec feu Achille Richard et M. Decaisne. Les conclusions qui tendaient à approuver les recherches de M. Robert et à ordonner l'impression de son mémoire dans le Recueil des Savants étrangers, furent adoptées. Les végétaux, en leur qualité d'êtres animés, relèvent, comme les animaux, de l'art de guérir considéré dans sa plus grande généralité 1 . L'hygiène 1.
Seite 148 - ... imperméable d'asphalte, est infecté par les fuites des conduits du gaz. La nuit même n'a pas de repos pour eux : l'éclairage qui inonde leurs feuilles, en les privant de l'espèce de sommeil qui leur est indispensable, trouble nécessairement l'économie de leurs fonctions, et surtout ces alternatives d'expiration de l'acide carbonique et de l'oxygène, destinées à établir avec le règne animal un si merveilleux équilibre. Si, au travers de tant d'obstacles, l'arbre parvient à vivre...
Seite 157 - Paris et un jardin peigné, où il n'y aura bientôt plus une seule mauvaise herbe, peut avoir quelque droit de se plaindre. Toutefois, s'il est forcé d'aller chercher plus au loin dans la campagne la trace des Jussieu, il est appelé à prendre sa part dans les jouissances du citadin, et il mêle volontiers sa voix à celle du public pour rendre hommage aux soins prévoyants d'une administration qui, non contente de bâtir, semble avoir pris aussi pour devise le mot du sage octogénaire de la fable...
Seite 148 - Mars 1857. fants, cet âge sans pitié, comme dit La Fontaine, les tourmentent de toutes façons , et à cet endroit les gens qui devraient être raisonnables ne le sont guère plus que les enfants. Sauf quelques situations privilégiées, comme les Tuileries, où la végétation se développe librement avec une magnificence digne de la nature sauvage, et les boulevards extérieurs, parce qu'ils sont déserts, la plupart des plantations languissent et meurent prématurément , victimes du contact...

Bibliografische Informationen