Geschichte des siebenjährigen Krieges: in einer Reihe von Vorlesungen, mit Benutzung authentischer Quellen, Band 1

Cover
publisher not identified, 1824
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 345 - Si vous n'avez, monsieur, aucune instruction relative aux propositions que je vous fais, je vous prie d'en demander, et de m'informer de leur teneur. Celui qui a mérité des statues à Gênes, celui qui a conquis l'île de Minorque, malgré des obstacles immenses, celui qui est sur le point de subjuguer la Basse-Saxe, ne peut rien faire de plus glorieux que de travailler à rendre la paix à l'Europe.
Seite 345 - Saxe, ne peut rien faire de plus glorieux que de travailler à rendre la paix à l'Europe. Ce sera, sans contredit, le plus beau de vos lauriers. Travaillez-y, monsieur, avec cette activité qui vous fait faire des progrès si rapides, et soyez persuadé que personne ne vous en aura plus de reconnaissance, monsieur le duc, que votre fidèle ami, • FRÉDÉRIC.
Seite 346 - Je crois que je servirais le roi mon maître d'une façon qu'il préférerait à des victoires si je pouvais contribuer au bien d'une paix générale. Mais j'assure Votre Majesté que je n'ai ni instructions ni notions sur les moyens d'y pouvoir parvenir. Je vais envoyer un courrier pour rendre compte des ouvertures que Votre Majesté veut bien me faire, et j'aurai l'honneur de lui rendre la réponse de l'affaire dont je suis convenu avec M.
Seite 345 - J'ignore quelles sont vos instructions; mais, dans la supposition qu'assuré de la rapidité de vos progrès le roi votre maître vous aura mis en état de travailler à la pacification de l'Allemagne, je vous adresse M.
Seite 344 - ... que le neveu du grand cardinal de Richelieu est fait pour signer des traités comme pour gagner des batailles. Je m'adresse à vous par un effet de l'estime que vous inspirez à ceux qui ne vous connaissent pas même particulièrement. Il s'agit d'une bagatelle, monsieur: de faire la paix, si on le veut bien.
Seite 148 - ... donnerait un ascendant et une supériorité aux Prussiens pour le reste de la campagne, et pourrait les mener à une action décisive, dont le succès fixerait le sort de cette guerre.
Seite 60 - Aucun général ne commit plus de fautes que n'en fit le Roi dans cette campagne. La première fut certainement de ne s'être pas pourvu de magasins assez considérables pour se soutenir au moins six mois en Bohème. On sait que pour bâtir l'édifice d'une armée, il faut se souvenir que le ventre en est le fondement ; mais ce n'est pas tout. Il entre en...
Seite 345 - Quoique les événements de cette année ne devraient pas me faire espérer que votre Cour conserve encore quelque disposition favorable pour mes intérêts , je ne puis cependant me persuader qu'une liaison , qui a duré seize années, n'ait pas laissé quelque trace dans les esprits : peut-être que je juge des autres par moi-même. Quoi qu'il en soit enfin, je préfère de confier mes intérêts au roi votre maître plutôt qu'à tout autre.
Seite 63 - Pour moi, je ne puis quitter la Saxe que le 18, à cause que je ne veux avancer que pas à pas, étant toujours sûr de mes magasins. C'est là le principal pour nous: car nous battrons toujours les ennemis, où nous les rencontrerons, mais nous ne trouverons pas à vivre , si nous ne sommes suivis de nos magasins.

Bibliografische Informationen