Vie d'Olympia Morata: épisode de la renaissance et de la réforme en Italie

Cover
Librairie de Charles Meyrueis et compagnie, 1856 - 269 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 59 - J'ai été crucifié avec le Christ, et, si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi...
Seite 188 - Et si à ceste considéracion est convenable aux femmes estre lettrées en lettres vulgaires , est encores plus requis pour un aultre bien, qui en peult procéder , c'est que les enfans nourriz avec telles mères sont voluntiers plus éloquens, mieulx parlans , plus saiges et mieulx disans que les nourriz avec les rusticques, parce qu'ilz retiennent tousjours des conditions de leurs mères ou nourrices.
Seite 20 - Et que parens et amys laissa là ; Mais tu ne sçais quel traitement elle a En terre estrange. De cent couleurs en une heure elle change, En ses repas poires...
Seite 187 - ... on doit distinguer des femmes , et sçavoir de quelles maisons sont venues , si elles sont riches ou pauvres. Je suis bien d'opinion que les femmes de bas estat , et qui sont chargées et contrainctes vacquer aux choses familières et domesticques, pour l'entretiennement de leur famille, ne doyvent vacquer aux lectres , parce que c'est chose répugnant à rusticité; mais les roynes, princesses et aultres dames qui ne se...
Seite 215 - Mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est aux cieux.
Seite 187 - XVe siècle, vivait encore eu 1557. sons sont venues, si elles sont riches ou pauvres. Je suis bien d'opinion que les femmes de bas estat, et qui sont contrainctes vacquer aux choses familières et domestiques, ne doivent vacquer aux lettres, parce que c'est chose répugnante à rusticité ; mais les roynes, princesses et aultres...
Seite 188 - ... appliquer leurs esprits, et emploier le temps à vacquer à bonnes et honnestes lettres, concernant choses morales qui induisent à vertus et bonnes mœurs, que à oysiveté mère de tous vices, ou à dances, convis et banquets ; mais se doibvent garder d'appliquer leurs esprits aux curieuses questions de théologie, dont le savoir appartient aux prélats, recteurs et docteurs.
Seite 183 - Enfin, dans cette belle carrière des sciences, le sexe ne nuit point en vous au courage , ni le courage à la pudeur, ni la pudeur au génie; et tandis que tout le monde fait retentir vos louanges , vous vous déprimez, vous vous humiliez vous-même.
Seite 185 - ... trompeur qui l'embellit; alors ma pensée , portée sur les ailes de la foi, et soutenue par l'infaillible espérance , n'apercevrait plus cette vallée de misère. Mon regard . je l'avoue , est toujours fixé vers le but sublime où je dois tendre ; mais mon vol n'est pas encore aussi direct et aussi ferme que je le désire; je ne vois que l'aurore et les premiers rayons du soleil, et je ne puis pénétrer jusque dans cette demeure divine où se cache la lumière véritable.
Seite 18 - FERRARE De Beauregard Anne suis, qui d'enfance Laissay parens, pays, amys et France, Pour suyvre ici la duchesse Renée, Laquelle j'ay depuis abandonnée. Futur espoux, beauté, fleurissant aage. Pour aller veoir au ciel mon héritage. Laissant le monde avec moindre soucy Qu'en laissant France alors que vins icy.

Bibliografische Informationen