Lettres Cabalistiques, Ou, Correspondance Philosophique, Historique & Critique, Entre Deux Cabalistes, Divers Esprits Élémentaires, & Le Seigneur Astaroth

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite vii - ... je lui ai fait observer que les ennemis avaient déjà pris la route de Toscane ; je lui ai rappelé la confiance que toute la ville avait dans son courage et dans son affection pour elle ; en un mot , je n'ai rien oublié de tout ce que j'ai cru capable de le toucher ,, et que le lieutenant m'avait confié, mais il est resté fixe dans sa résolution. Cependant il fut convenu qu'on se réunirait demain matin , et que , la plume à la main , on tracerait tous les plans , et ce qu'il y aurait...
Seite 253 - fe font foumis à ces cruelles ordon» nances fans aucune autre contrainte •» que celle de leur propre fuperftitîon. "» Ergamenès, qui regnoit du tems de *, Ptolomée fecond , & qui étoit m£ •» truit de la Philofophie des -Grecs , .» fut le premier qui ofa fecouer ce joug » ridicule. Ayant pris une 'réfolution » vraiment digne d'un Roi, il s'en vint » avec fon armée attaquer la forterefle » où étoit autrefois le Temple d'or des » Ethiopiens. Il fit égorger tous les » Prêtres...
Seite 285 - Depuis cinq ans jufques à vingt, ils n'inftruifent leurs enfants qu'à trois chofes ; à monter à cheval , à tirer de l'arc , & à dire la vérité. Avant que d'avoir atteint l'âge de cinq ans , un enfant ne fe préfente...
Seite 261 - Lune , 6s l'Univers entier ; que les autres étant nés parmi les hommes fe font acquis les honneurs divins par leurs vertus & par les bbns qu'ils ont faits au monde.
Seite 262 - Les autres les gardent dans leurs maifons enfermez dans des niches de verre , croyant qu'il fied bien à des enfans d'avoir toujours devant les yeux le vifage de leurs parens ,. & à ceux qui furviennent de eon-ferver la mémoire de leurs prédéceflèurs.
Seite 54 - Cardan, que vous écriviés, j,&que vousfaffiés des ouvrages dignes d'être lus, „ qui peut vous afïùrcr que chaque jour ils ne „ perdront point de leur prix , que le tems ne les „ détruira pas , ou ne les rendra pas méprifables , „ le goût de« hommes étant fi fujet aux change
Seite 253 - M fon armée attaquer la forterefle, oi „ étOJt étoît autrefois le Temple d'or des Ethiopiens. Il fit égorger tous les. Prêtres , & inftitua lui.même un culte nouveau. Les amis du Prince fe font fait une loi qui fubfifte encore, quelque finguliere qu'elle...
Seite 253 - Ils ajoutaient plufieurs autres raifons qui furprcnoient aifément des hommes fimples prévenus d'une ancienne coutume , & qui n'avoient pas affez de force d'efprit pour réfifter à ces commandemcns •injulles.

Bibliografische Informationen