Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]
[blocks in formation]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ARCHIVES

DIPLOMATIQUES

INTRODUCTION.

En commençant la publication des Archives diplomatiques, nous croyons opportun d'expliquer sommairement dans quel but nous les avons fondées.

A l'époque de la dernière guerre, nous avions réuni la collection des traités et autres documents relatifs à la question italienne. Ce volume, dont le succès a été complet, est devenu le point de départ de l'idée que nous mettons aujourd'hui à exécution. Il nous a semble qu'en élargissant notre cadre et en reproduisant sous forme de recueil périodique non-seulement les pièces diplomatiques afférentes à une question spéciale et isolée, mais encore les documents qui se rattachent à l'universalité des questions pendantes et même à certaines questions rétrospectives, nous rendrions un important service à tous ceux qui s'occupent activement des affaires internationales. En effet, tandis que la littérature, les sciences, les arts, toutes les

1. Recueil des traités, conventions et actes diplomatiques concernant l'Autriche et P Italie (1703-1859). I vol in-8, de 800 pages. Paris, 1859.

branches des connaissances humaines, ont des instruments de publicité destinés à enregistrer leurs travaux et à signaler leurs progrès, seule, la diplomatie n'a aucun organe qui lui soit approprié. Lors donc qu'une question s'agite entre les cabinets, et que cette question se prolonge, multipliant autour d'elle les notes, les mémorandums, les protocoles, etc., préludes ordinaires des conventions ou des traités définitifs, l'homme d'État, le diplomate, le publiciste, se trouvent dans le plus grand embarras pour réunir les éléments d'information. En pareille matière, les journaux sont, on le sait, d'une sobriété extrême. S'ils publient les pièces capitales, ils se bornent, pour la plupart du temps, quand ils ne les passent pas même complétement sous silence, à analyser ou simplement à indiquer les pièces secondaires, ces prémisses, ces jalons cependant indispensables pour comprendre l'ensemble des négociations et apprécier leurs résultats.

D'ailleurs, même pour les pièces capitales, les feuilles périodiques sont loin de répondre à toutes les exigences. Souvent elles reculent devant leur étendue, surtout, lorsque devançant une communication officielle trop tardive, elles ont déjà, sur la foi d'une dépêche télégraphique ou de toute autre donnée, satisfait par un résumé succinct l'impatiente curiosité de leurs lecteurs,

En outre, représentant soit une opinion ou une idée, soit un parti, les organes de la publicité quotidienne different nécessairement dans leurs sympathies comme dans leurs répugnances. Les manifestations de la diplomatie qui, par leur nature, touchent aux côtés les plus délicats de la politique, ne sauraient donc rencontrer auprès de chacun d'eux un accueil identique. Tel document qu'un journal s'empressera d'accepter, se verra au contraire repoussé ou sinon négligé par un autre journal.

Comment s'orienter au milieu de ce chaos? comment rassembler tous ces documents épars ? Il est bien peu d'hommes, on en conviendra, qui puissent suffire à une pareille tâche, et encore ne parlons-nous ici

que des documents déjà publiés. Quel surcroît de difticultés pour y joindre ceux qui n'ont pas encore franchi le seuil des chancelleries ! Or, dans l'étude des grands débats internationaux, la connaissance de ces derniers documents n'est-elle pas d'impérieuse rigueur ?

« ZurückWeiter »