Principes élémentaires des belles-lettres, par m. Formey

Cover
J.H. Schneider, 1763 - 272 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 53 - La terreur nous resserre le cœur, parce que nous craignons pour nous le malheur que nous voyons dans les autres: mais cette crainte est...
Seite 59 - La difformité qui cortftitue le Ridicule , fera donc une contradiction des penfées de quelque homme, de fes fentimens, de fes mœurs, de fon air, de fa façon de faire, avec la nature , avec les loix reçues , avec les ufages , avec ce que femble exiger la fituation préfente de celui en qui eft la difformité.
Seite 102 - ... souverain bienfaiteur. Il anima le soleil, les astres, les fleuves, les montagnes, les vents. Il n'y eut pas un seul être qui ne parlât pour s'unir à l'hommage que l'homme rendait : voilà l'origine des cantiques, des hymnes, des odes, en un mot de la poésie lyrique21.
Seite 114 - Poème dans lequel on attaque directement le vice , ou quelque ridicule blâmable. Cependant la. Satire n'a* pas toujours eu le même fonds ni la même forme dans tous les temps ; elle a même éprouvé, chez les grecs & les romains, des viciflîtudes & des variations fi fingulières, que les Savants ont bien de la peine à en trouver le fil.
Seite 58 - LA Tragédie imite le beau, le grand : la Comédie imite le ridicule. L'une éleve l'ame , & forme le cœur , l'autre polit les mœurs, &. corrige les dehors. La Tragédie nous humanife par la compaflïon , & nous retient par la crainte , #t&« n»\ îx»;: la Comédie nous ôte le mafque à demi , & nous préfente adroitement RÉDUITS A UN PRINCIPE.
Seite 60 - Le ridicule fe trouve par-tout : il n'y a pas une de nos actions , de nos penfées , pas un de nos geftes , de nos mouvemens qui n'en foient fufceptibles. On peut les conferver tout entiers , & les faire grimacer par la plus légere addition. D'où il eft aifé de conclure que quiconque eft vraiment né pour être poete comique , il a un fonds inépuifable dans tous les caractères 'qui fe trouvent dans la fociété.
Seite 71 - ... parler ainsi : Corneille nous assujettit à ses caractères et à ses idées, Racine se conforme aux nôtres; celui-là peint les hommes comme ils devroient être , celui-ci les peint tels qu'ils sont. Il ya plus dans le premier de ce que l'on admire et de ce que l'on doit même imiter ; il ya plus dans le second de ce que l'on reconnoît dans les autres , ou de ce que l'on éprouve dans soi-même. L'un élève, étonne, maîtrise, instruit; l'autre plaît , remue , touche , pénètre. Ce qu'il...
Seite 120 - ... il eft même un peu trifte : & foit la vigueur de fon caractère , foit le zèle qu'il a pour la vertu , il femble qu'il entre dans fa philofophie un peu d'aigreur & d'animofité contre ceux qu'il attaque.
Seite 104 - ... grandeur même des idées qu'ils renferment; 2°. par la hardiesse des tours; 3°. par la nouveauté des mots qu'il a souvent fabriqués exprès pour l'endroit où il les place; et enfin parce qu'il est rempli d'une érudition détournée, tirée de l'histoire particulière de certaines familles et de certaines villes, qui ont eu peu de part dans les révolutions connues de l'histoire ancienne. Les hardiesses qui...
Seite 98 - Sublime ne fe trouve point dans l'Ode , parce qu'il tient ordinairement à quelque action ; & que , dans l'Ode , il n'ya point d'action : c'eft dans le Poème épique & dans le dramatique qu'il règne principalement.

Bibliografische Informationen