Oeuvres complettes

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 190 - ... à me manquer. Vous n'êtes pas assez au fait des choses pour vous faire une idée nette de tous les dangers qui menacent...
Seite 50 - J'accourcis le temps arrêté Que la nature notre mère A mes jours remplis de misère A daigné prodiguer par libéralité. D'un cœur assuré, d'un œil ferme, Je m'approche de l'heureux terme Qui va me garantir contre les coups du sort, Sans timidité, sans effort.
Seite 190 - Je les sais, je les cache, je garde toutes les appréhensions pour moi, et je ne communique au public que les espérances et le peu de bonnes nouvelles que je puis lui apprendre.
Seite 191 - Hé bien , mon cher Marquis * que devient la paix de la France ? Vous voyez bien que votre nation eft plus aveugle que vous ne l'avez cru ; ces fous perdront le Canada & Pondicheri pour faire plaifir à la reine de Hongrie & à la czarine.
Seite 54 - J'apprends de mon maître Epicure Que du temps la cruelle injure DJflbut les êtres compofés; Que ce fouffle , Cette étincelle , Ce feu vivifiant des corps organifés, N'eft point de nature immortelle ; II naît avec le corps , s'accroît dans les enfan...
Seite 192 - J'étais en train d'écrire; mais je vois qu'il faut finir, et pour ne point vous ennuyer, et pour ne point manquer à mon devoir. Adieu, cher marquis; je vous embrasse. « FRÉDÉRIC. » OCTOBRE I
Seite 210 - Et les flambeaux d'hymen aux flambeaux funéraires ? Moi , vivre ! moi , lever mes regards éperdus Vers ce ciel outragé que mon fils ne voit plus ! Sous un maître odieux dévorant ma trifteffe , Attendre dans les pleurs une afFreufe vieillefle ! Quand on a tout perdu , quand on n'a plus d'efpoir, La vie eft un opprobre , et la mort un devoir.
Seite 53 - De relever jamais nos temples abattus. Vous, de la liberté héros que je révère, O mânes de Caton! ô mânes de Brutus!
Seite 120 - Je ne vous dis point le martyre que j'ai fouffert pendant un gros mois , ni toutes les incommodités dont cette affreufe fituation a été accompagnée. Je fuis fi las de me plaindre de la fortune , que je lui fais grâce par ennui. Tâchez , mon cher , de me faire avoir le Dictionnaire Encyclopédique , que je voudrois acheter pour cet hiver. Je ne vous dis rien fur ce que je deviendrai cet hiver, H a liô CORRESPONDANCE parce que foi d'honneur je n'en fais rien.
Seite 190 - Il a fallu bien des rufes et bien de l'adrefTe pour amener les chofes à ce point. Ne me parlez pas de dangers ; la dernière action ne me coûte qu'un habit et un cheval , c'eft ache'ter à bon marché la victoire. Je n'ai point, reçu l'autre lettre dont vous me parlez ; nous fommes comme bloqués , pour la correfpondance , par les...

Bibliografische Informationen