Journal D'horticulture Pratique de la Belgique: Ou Guide Des Amateurs Et Jardiniers

Cover
F. Parent, 1858
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 93 - Vera-Ouz en décembre, à l'époque où la végétation est pour ainsi dire stationnaire; une herborisation de quelques jours lui amène cependant la découverte de quelques espèces nouvelles. Il visite ensuite la région fertile et tempérée de Xalapa, ville située à vingt-cinq lieues de Vera-Cruz. Un séjour de six mois lui permet de récolter une foule de plantes vivantes (surtout d'Orchidées) et d'échantillons desséchés.
Seite 94 - Indépendamment de la botanique à laquelle M. Galeotti a donné une attention toute particulière pendant son séjour au Mexique, il a encore examiné le pays sous différents rapports, étudiant avec un soin égal la géographie physique, la topographie, la statistique et l'ethnographie des diverses régions, qu'il a parcourues.
Seite 93 - Cordilière occidentale du Mexique, en passant par San-Juan-delRio, les plaines de Zelaya, Salamanca et Léon. Il visite Guadalaxara et les rives du lac de Chapala, à treize lieues de cette ville. Une course rapide le transporte ensuite à San-Blas, au bord de l'Océan Pacifique. A son retour de la côte, en 1837, il se rend à Guanaxuato; à la Sierra de Santa-Rosa, etc.
Seite 94 - Établi pendant onze jours dans une caverne située à environ 11,000 pieds, il recueille entre 9,000 et 12,000 pieds de hauteur absolue 3 à 400 espèces de plantes. « En avril 1839, M. Galeotti part pour Tehuacan, dans l'État de Puebla, par Cordova, Orizaba et Acultzingo; visite Oaxaca et le Cerro de SanFelipe, au nord de la ville, Yavezia, Castrasana, etc., dans la Cordillère orientale d'Oaxaca et la Chinantla, vaste réunion de ravins et de montagnes. Son voyage à la...
Seite 94 - Mexico en avril 1838, après une voyage de 4 à 500 lieues, il revient à Xalapa et à Vera-Cruz, et va établir sa station botanique à la colonie allemande de Mirador et de Zamapan.
Seite 94 - Chinantla, vaste réunion de ravins et de montagnes. Son voyage à la Cordillère, au sud d'Oaxaca et à la côte Pacifique, est marqué par des stations importantes : la plaine d'Oaxaca, Sola, Juquila, près de la côte, à 4,000 pieds d'élévation dans la Cordillère et près du mont de la Vierge, et où se trouve la flore la plus riche, la plus variée et la moins connue du Mexique. De retour à Oaxaca à la fin de 1839, il parcourt la Misteca-Alta, Penoles...
Seite 93 - Popocatepell et en rapporte un herbier recueilli pendant un campement de trois jours, près des limites de la végétation, à 10,500 pieds; il repart en juillet pour les riches régions...
Seite 93 - En juillet 1836, il se rend aux montagnes de Real-Monte; accompagné de M. Ch. Ehrenberg de Berlin, il herborise pendant deux ou trois mois dans cette intéressante région.
Seite 111 - Si l'on place ces espèces en serre chaude, pendant l'hiver, elles doivent être tenues plus au frais de bonne heure, pour qu'elles puissent s'habituer graduellement à l'air libre. Après leur mise en pot à l'automne, pour les rentrer, il est bon de les enfermer d'abord dans une serre ou une bâche chaude pour qu'elles s'enracinent bien. Tenues constamment en serre chaude, ces plantes végètent et sont très-sujettes aux atteintes de la Rouge. Les Dragonniers mis en pleine terre croissent rapidement....

Bibliografische Informationen