Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

91774

CANCELLED

FROM

BAKER LIBRARY

4

KF25790(2) HARVAND

UNIVERSITY
LIBRARY

1958

Transfered from Bake hit.

[blocks in formation]

Bulletin. Egypte. Répression de la traite. - Documents com.
merciaux. Liquidation des dettes égyptiennes. (Suite). -
- Chronique financière.

Cette livraison renferme le Titre et les Tables de matières
du premier volume.

12. RUE DU HELDER, PARIŠ

AVIS. En considération de la publicité acquise désormais au Portefeuille, nous avons organisé un service d'annonces; nous y consacrons trois pages de la couverture hebdomadaire, et éventuellement des feuillets annexés à chaque numéro.

MM. P. DESROCHES et Cie, Agents de publicité, rue du Quatre-Septembre, 8, sont chargés de ce

service.

On peut aussi s'adresser au bureau de l'Administration du Portefeuille, 12, rue du Helder.

LA DIRECTION,

[ocr errors]

DIPLOMATIQUE, CONSULAIRE ET FINANCIER

FRANCE. Les vacances parlementaires ne sont pas arrivées à leur terme, mais la politique a cessé de chòmer; elle est rentrée en activité, pour quelques jours du moins, par la polémique des journaux concernant l'exécution du décret du 29 mars, relativement aux congrégations non autorisées. Cette question impliquant éventuellement une crise ministérielle, le président de la République, le président du conseil et tous ses collègues se trouvent actuellement réunis à Paris. D'aucuns croient que les vacances ne sont qu'interrompues pour recommencer aussitôt après le conseil de cabinet qui doit avoir lieu sous la présidence de M. Grévy; il en est d'autres qui en préjugent un résultat tout opposé. L'exécution du décret leur paraît impraticable par M. de Freycinet, après les paroles conciliatrices qu'il a prononcées à Montauban; ils la croient impraticable à la charge des congrégations qui ont adhéré à la déclaration; en même temps, elle ne leur paraît pas susceptible d'un ajournement, qui serait motivé par cette déclaration où la République est reconnue, et la loi violée.

BULLETIN

Il n'y a, disent ceux-ci, pour trancher ce nœud parlementaire, que le parlement lui-même. Aussi, un décret convoquerait-il pour une date plus rapprochée les députés et les sénateurs. Si le conseil de cabinet avait ce résultat direct, nous nous en féliciterions de tout cœur, car des travaux si nombreux et si importants sont et se placeront à l'ordre du jour, que l'on comprend difficilement qu'il ait fallu cette espèce de crise pour abréger les vacances.

PORTEFEUILLE, T. II.

N° 16.

[ocr errors]

1

En effet, la prochaine session sera une des plus chargées qu'on ait vues depuis longtemps. La chambre des députés aura à terminer la discussion du budget de 1881, où il lui reste à voter le budget des recettes et la loi générale des finances; la discussion de l'amendement Brisson, relatif au régime fiscal à appliquer aux congrégations religieuses, sera le moment psychologique du cabinet, à moins que celui-ci n'ait précipité la crise des décrets en essayant de la conjurer par le dépôt d'une nouvelle loi sur les associations de toute nature, ou encore, à moins que M. Guichard, d'accord alors avec M. Devès, n'ait pris les devants en déposant une demande d'interpellation sur l'exécution du décret du 29 mars, accompagnée d'une demande de communication de la correspondance qui a pu précéder, accompagner et suivre la déclaration préparée à l'usage des congrégations.

Continuons à citer, par simple énumération, les projets de loi dont la discussion s'imposera à la chambre durant la prochaine session :

Projets de loi sur la gratuité de l'enseignement primaire, sur l'instruction obligatoire et laïque; projet de loi sur la presse; projet et proposition de loi sur la magistrature; proposition Laisant sur le service de trois ans et la suppression du volontariat d'un an; question du rachat des chemins de fer; proposition Naquet sur le divorce; proposition Bethmont sur le scrutin de liste.

Dans cette énumération, nous ne tenons pas compte d'une foule d'autres projets et propositions de loi qui pourront être ajournés sans inconvénient ou avec un inconvénient moindre.

Quant au sénat, outre la part qui lui incombera des travaux à sortir de la chambre des députés, il ouvrira la session prochaine avec un ordre du jour bien chargé. Citons seulement le budget de 1881, le tarif général, la suppression de la lettre d'obédience, le droit de réunion, toutes lois que la chambre a déjà votées.

Au Palais-Bourbon comme au Luxembourg, la besogne est si abondante que, vraiment, un mois supplémentaire qui y serait consacré serait un véritable bienfait pour le travail comme pour l'ouvrier.

En outre, n'est-il pas à prévoir que les affaires étrangères, sur lesquelles il est déjà annoncé une série de Livres Jaunes, accapareront à leur tour une portion considérable du temps de nos législateurs? C'est le scul moyen que l'organisation de

« ZurückWeiter »