L'Horticulteur français de mil huit cent cinquante et un: journal des amateurs et des intérêts horticoles, Bände 1-2

Cover
Bureau du journal, 1851
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 223 - Il ya une très-grande économie sur la fleur de soufre, qui était un des meilleurs moyens connus jusqu'à ce jour. En effet, avec 15 centimes de soufre on fait 3 litres d'hydrosulfate de chaux , ce qui donne ensuite , par le mélange, 300 litres d'eau assez saturée de chaux et de soufre pour détruire le Champignon ; quant à la valeur de la chaux, elle coûte si peu de chose , qu'il serait difficile de la faire entrer en compte. Sous le rapport de l'emploi, ce traitement offre plus de...
Seite 223 - ... que la saupoudration de la fleur de soufre; seulement il est nécessaire de répéter l'opération deux ou trois fois avant la fleuraison, et une seconde fois lorsque le Raisin est noué. Ces deux opérations, ajoute M. Grison, doivent suffire pour détruire le Champignon ; on ne ferait une troisième opération qu'autant que l'Oïdium reparaîtrait , ce qu'il faudra observer attentivement , car il est beaucoup plus facile à détruire à sa naissance. J'ai suivi un grand nombre d'expériences...
Seite 120 - ... il n'y avait pas jusqu'à celui qui écrivait sous le greffier qui n'eût son droit de rosés. — Le parlement avait son faiseur de rosés, appelé \eliosier de la cour, chez lequel les ducs et pairs devaient acheter celles donl se composaient leurs présents.
Seite 196 - DE SEMIS. La maladie des pommes de terre, qui porte avec elle depuis quelques années la désolation dans les campagnes , a encore exercé, en 1851, ses ravages dans une partie de la France. Les alarmes et les inquiétudes qu'elle répand dans nos provinces, les intérêts qu'elle froisse, la misère qu'elle pourrait occasionner, et la crainte qu'elle inspire chaque printemps pour les récoltes à venir, ont éveillé el appelé l'attention des hommes spéciaux. Ce fléau dévastateur a provoqué...
Seite 98 - Un arrosement constant est nuisible; il rend la terre dure et mauvaise autour des pieds; pour les tenir constamment humides, recouvrez d'un fumier décomposé après avoir remué la terre. — Employez toujours l'eau douce mêlée d'engrais. — Lorsque vos plantes sont fortes, il faut leur donner une grande quantité d'eau à la fois et non arroser souvent. — Par un temps sec, ne négligez jamais , lorsque le soleil aura quitté vos plantes, de donner sur le feuillage un léger arrosement : cette...
Seite 458 - Des diverses espèces de rhubarbes cultivées en France , considérées sous le rapport de leurs propriétés alimentaires et de l'ornementation des jardins , en collaboration avec M.
Seite 174 - Concours, pour la plus belle et la plus nombreuse collection de légumes do saison : 1°r prix, M. MichouBazi. 15e Concours, pour la plus belle et la plus nombreuse collection de Pommes de terre : 3
Seite 120 - Jeanne d'Albret, justifia au procureur général que ni lui ni ses prédécesseurs, n'avaient jamais manqué de remplir celte obligation.
Seite 99 - Ce moyen a un double avantage : les fleurs se conservent plus fraîches, et c'est un préservatif contre tous les insectes.— Par ce procédé, on peut aussi hâter l'épanouissement d'un bouton, en plaçant, au lieu d'un pot, un verre dépoli. Insectes. On détruit les perce-oreilles au moyen de petits pots contenant un peu de mousse sèche ou de foin que l'on place au sommet du tuteur. — II faut une active vigilance et une destruction journalière. — En commençant la chasse en avril, vous...

Bibliografische Informationen