Die philosophischen Schriften, Band 1

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 382 - par exemple le principe de contradiction, item que dans toute proposition véritable la notion du prédicat est enfermée dans celle du sujet, et quelques autres axiomes de cette nature, et si nous en pouvions prouver bien des choses aussi démonstrativement que le font les géomètres, ne trouveriés vous pas que cela seroit de conséquence?
Seite 383 - Quant à la sixième supposition, il n'est pas nécessaire que ce que nous conterons des choses hors de nous, leur soit parfaitement semblable, mais qu'il les exprime, comme une ellipse exprime un cercle vu de travers, en sorte qu'à chaque point du cercle il en réponde un de l'ellipse et vice versa, suivant une certaine loy de rapport.
Seite 403 - Je ne conçois point d'indivisibles physiques sans miracle , et je crois que la nature peut réduire les corps à la petitesse que la géométrie peut considérer. M. Ozannam ne disconviendra pas que je ne lui aye donné les premières vues de la quadrature du cercle, dont nous avons parlé lui, et moi, et je lui en aurois communiqué ma démonstration s'il me l'avoit demandée. Il avouera...
Seite 331 - Mais, pour ce qui est des esprits autres que nous , il ya démonstration de leur existence , et il y en doit avoir plus qu'on ne pense. Il n'ya guère de difficulté touchant la perpétuité de tous les esprits, quand ils existent une fois; mais il y en a beaucoup touchant leur commencement , tel qu'on se le figure.
Seite 323 - Monsieur, « Je crois qu'il ya encore bien plus de temps à perdre et de difficultés à vaincre dans les disputes par écrit que dans celles qui se terminent dans la conversation. Vous en voyez bien les raisons. Cependant , puisque vous m'avez fait l'honneur de m'écrire , vous souffrirez bien que je vous réponde. « Vous niez deux propositions, dont voici la première : deux choses réellement distinctes sont...
Seite 329 - Quoique je l'aie lu plus d'une fois, je n'y ai point remarqué qu'il avouât qu'il ne fût fait que pour les cartésiens, comme vous le dites. Du reste, Monsieur, je ne crois pas bien des choses que vous dites de M. Descartes. Quoique je puisse démontrer qu'il s'est trompé en plusieurs endroits, je vois clairement, ou je suis le plus stupide des hommes, qu'il a eu raison dans certaines choses que vous reprenez en lui.
Seite 359 - Dieu a prévu le péché du premier homme et toutes ses suites , il pouvoit l'empêcher, etc. Oui, mais il ne le devoit pas. Car, en demeurant immobile à la chute de l'homme, il exprime par là que le culte de la plus excellente de ses créatures n'est rien par rapport à lui ; son immobilité porte le caractère de sa divinité et de son infinité, qu'il démentiroit s'il mettoit sa complaisance dans quelque créature , quelque excellente qu'elle soit.
Seite 340 - Conversations chrétiennes de M. l'abbé C.atelan et les Méditations métaphysiques de M. l'abbé de Lanion ont tant de rapport à vos pensées de la Recherche de la Vérité, que je ne crois pas m'être fort trompé en vous joignant.
Seite 342 - V — b ne laisse pas d'être toujours une grandeur véritable, et la destruction de l'imaginaire se fait, en effet, virtuellement, quoiqu'on ne le puisse faire voir en nombres; mais ma règle d'extraction le fait voir au moins par une appropinquation aussi exacte que l'on veut.
Seite 416 - Quand aux indivisibles, lorsqu'on entend par là les simples extrémités du tems ou de la ligne, on n'y sauroit concevoir de nouvelles extrémités, ni des parties actuelles ni potentielles. Ainsi les points ne sont ni gros ni petits, et il ne faut point de. saut pour les passer. Cependant le continu, quoiqu'il ait partout de tels indivisibles, n'en est point composé, comme il semble que les objections de sceptiques le supposent, qui à mon avis n'ont rien d'insurmontable, comme on trouvera en...

Bibliografische Informationen